Les étudiants en droit peuvent ils être de bons entrepreneurs?

Publie le 25 Juin 2018 12:49

Neven Polgar est le fondateur du site http://www.networktech.eu/spécialisé dans la vente par correspondance de produit high tech à prix réduit. Neven Polgar est aussi étudiant en droit et il revient avec nous sur son expérience entrepreunariale.

We sell phones and computers

Organiser ses journées entre les études et la vie d'entreprise

L’organisation est un point important lorsqu’on est étudiant et entrepreneur, et je dois avouer que ce n’était pas mon point fort avant de devenir entrepreneur.

Mais j’ai dû m’adapter et j’ai trouvé quelque chose, une méthode qui n’est pas excellente mais qui fonctionne pour l’instant.

A chaque fois que je dois faire quelque chose en rapport avec la faculté (de droit) et quelque chose en rapport avec l’entreprise au même moment, je me pose la question de savoir qu’est ce qui est le plus important à faire à ce moment-là ? Ce n’est pas idéal mais avec cette méthode on se rend toujours compte qu’il y a des choses qu’on ne peut pas laisser à demain. Ce n’est peut-être pas le meilleur raisonnement, certes, mais il me convient actuellement. Enfin tout est une question de prévoyance, généralement ce qu’il se passe pour la faculté est prévu au moins une semaine à l’avance tandis que les évènements liés à l’entreprise tendent généralement à se manifester au dernier moment.

C’est pourquoi je privilégie l’entreprise, car pour la faculté j’essaye de faire les choses en avance.

Le statut d'étudiant auto-entrepreneur


Je ne bénéficie pas de ce statut, je ne l’ai pas demandé tout simplement parce que tous les avantages obtenus par ce statut ne sont pas indispensables. Ce que je veux dire par là c’est que nous pouvons le faire nous-même. J’ai démarré cette aventure pour l’expérience et l’expérience est meilleure acquise par soi-même.

Pour ce qui est de l’aspect technique de l’entrepreneuriat, il existe énormément de livres à ce sujet. Je pense qu’il faut cultiver cette curiosité que l’on a quand on est jeune et qui diminue chez certains quand l’on grandit, la curiosité est, pour moi, la meilleure qualité que l’on puisse avoir. La curiosité permet d’acquérir une connaissance plus solide que si quelqu’un nous montre comment tout faire. C’est vrai que cela peut aider énormément mais je pense que l’échec est la meilleure des éducations.

Quelles sont les 3 qualités d’un bon entrepreneur ?


Malheureusement un bon entrepreneur ne se résume pas à trois qualités. Mais si je devais en choisir trois je dirais la curiosité pour les raisons que j’ai évoqué plus haut.

La patience, car il ne faut pas s’attendre à réussir du premier coup ni de réussir dans les deux premières années, même si c’est possible.

Et enfin être altruiste, cela peut paraitre bizarre mais en étant altruiste on inspire les gens, et quand on inspire les gens on devient un leader, et quand on est entrepreneur, l’un des objectifs est de devenir un bon leader. Et puis on ne sait jamais quand quelqu’un pourra vous aider lorsque vous serez dans le besoin.

Les 3 choses à ne surtout pas faire quand on débute en tant qu’entrepreneur ?


Un bon entrepreneur doit savoir qu’il ne sait pas tout (surtout quand on débute) quand bien même il est passé maitre dans son domaine. Il faut qu’il soit à l’écoute des autres et cela ne veut pas dire être d’accord avec les autres ou appliquer ce que les autres disent mais uniquement de prendre en considération les dires de chacun. Il se peut très bien que quelqu’un vous donne une superbe idée en vous donnant un très mauvais conseil.


Il ne faut pas lâcher prise, il est très facile d’abandonner votre projet à la première difficulté mais il faut se rappeler pourquoi on a commencé ce projet et s’y tenir. Généralement quand on devient entrepreneur on a toujours un but précis en tête qui n’est pas l’argent (ce but ne vous retiendra jamais dans votre projet) et c’est ce but qu’il faut viser pour réussir.


La dernière chose à ne pas faire est contraire à la première mais pas pour les mêmes raisons. Il ne faut PAS écouter les autres, que ce soit vos amis, votre famille ou votre copain/copine, personne. Il y aura toujours quelqu’un pour vous dire que votre projet ne va jamais aboutir, que votre projet n’est pas assez abouti. Votre projet ne sera jamais parfait, jamais, alors si on attend le bon moment on ne démarrera jamais. Je pense que c’est l’étape la plus difficile au début, elle commence avant même de créer l’entreprise.

Quelle a été l’étape la plus difficile à gérer (techniquement et psychologiquement) ?

L’étape la plus difficile à gérer au début techniquement c’est l’administration pour être honnête. Aujourd’hui on peut trouver facilement un hébergeur sur internet et démarrer un business pour peu d’argent .

Psychologiquement parlant, ça a été l’avis des autres au sujet de mon projet, ça pèse assez lourd quand la famille ou certain amis très proches ne vous supportent pas ou ne croient pas en vous. Mais c’est une chose que l’on surpasse au fil du temps lorsqu’on a notre but en tête. Je pense que c’est une étape importante, un peu comme un rituel que nous imposerait la vie, pour nous dire "est ce que t’es vraiment sûr de te lancer là-dedans ?"  Bien sûr quand quelqu’un vous dit que votre projet n’a aucune valeur et que ça va s’écrouler ça fait toujours quelque chose mais on passer au-dessus après quelques heures voire quelques minutes.

Gérer les échecs


Les échecs ! La meilleure partie étant entrepreneur. La meilleure partie parce que les échecs dans ce cas-là ont vraiment un impact mais c’est aussi pour ça qu’on retient vraiment mieux les leçons qui en émanent.

Un entrepreneur passe forcément par des échecs ou alors il ne prend aucun risque et n’essaye pas d’évoluer.

La raison la plus commune, dans notre cas, c’est que forcément on débute et donc on ne connait pas les rouages des affaires. C’est une chose de lire, d’apprendre, d’observer, s’en est une autre de le vivre. Mais c’est de ces échecs que l’on tire les meilleures leçons.

De nos échecs nous avons appris pleins de choses comme par exemple une meilleure communication, une meilleure gestion… Mais ce sont des étapes obligatoires qu’il vaut mieux savoir apprécier que de renier.

Une anecdote qui vous a marquée à nous raconter sur votre aventure ?


Il se trouve que j’en ai une qui n’est pas vraiment lié à l’aventure mais il y a une morale, vous allez voir. J’ai connu mon associé en seconde, au lycée, on est devenu ami mais on s’est perdu de vue ensuite.

Il y a deux ans se déroulait la coupe d’Europe de football et mon équipe jouait. Il se trouve que mon équipe se débrouillait pas mal (elle n’a pas gagné finalement), et pendant cette coupe d’Europe cet ami que j’avais perdu de vue m’envoie un message pour féliciter mon équipe. Donc je le remercie mais je continue la conversation et petit à petit on recommence à bien s’entendre et on s’aperçoit qu’on a les mêmes centres d’intérêts .

J’étais déjà entrepreneur à ce moment-là et je lui propose donc de l’aider et de l’orienter. Et c’est à ce moment-là, dans un parc qu’on a décidé de créer une entreprise tous les deux.

La morale n’est pas bien claire je vous l’accorde, mais si vous avez bien suivi les trois choses qu’un bon entrepreneur doit faire sont regroupé dans cette anecdote. Tout ça pour dire qu’en adoptant ces qualités vous pouvez peut-être trouver quelqu’un qui sera dans le même état d‘esprit que vous et peut-être que vous changerez le monde comme Steve Jobs ou Wozniak par exemple.

Le mot de la fin


Si je devais donner un conseil à ce qui veulent devenir entrepreneur, ça serait lancez-vous ! On vit dans la meilleure période pour entreprendre, aujourd’hui on peut entreprendre pour moins de 500 euros. Et comme je l’ai dit n’écoutez personne et juste suivez votre rêve vous pourriez être le génie de ce siècle, qui sait ?
  

PARTAGER CET ARTICLE

Ajouter un commentaire