REJOIGNEZ MY BUSINESS PLAN SUR Facebook Twitterflux rss sur le business planLinkedin my business plan

Comment une start up africaine peut-elle lever efficacement des fonds?

Vous avez créé votre start up en Afrique? Vous devez lever des fonds? Comment y parvenir ? Quelles sont les différences avec le continent européen ? Quels réseaux d'investisseur viser ? Les réponses par Samar LOUATI, entrepreneure et business angel.  Samar LOUATI, entrepreneure et Business Angel, experte en ingénierie financière et co-fondatrice du réseau « Bridging Angels », un réseau d’investisseurs souhaitant aider les meilleures jeunes startups africaines à réaliser leur plein potentiel, a répondu à nos questions.

lever des fonds en Afrique

La différence entre les start up Européennes est Africaines

Il est difficile de généraliser car les pays Africains ne sont pas tous homogènes en terme de maturité de leurs écosystèmes entrepreneuriaux locaux. Mais globalement, il est plus difficile de dénicher des startups matures (dans le sens de prêtes à faire une levée) à fort potentiel en Afrique qu’en Europe probablement à cause de la difficulté qu’elles rencontrent dans l’accès au financement en comparaison aux startups Européennes ou Américaines et de leur émergence dans des écosystèmes pour la plupart à peine naissants. Ce qui rend le défi de leur développement rapide encore plus grand.

Comment lever des fonds pour une start up africaine

En termes de documents par contre, on demande exactement les mêmes à une startup Africaine qu’à une startup Française : un business plan réaliste et bien ficelé est un must. Les tailles de marchés visés ne sont pas forcément les mêmes qu’en Europe certes, mais les règles de bon sens applicables aux stratégies et coûts d’acquisition client par exemple sont les mêmes. D’ailleurs, en Afrique, les business models doivent parfois être plus inventifs qu’ici en Europe vu certaines contraintes réglementaires ou habitudes de consommation.  

Pour réussir sa levée de fonds, une start up africaine doit :

  • Bien se documenter sur les mécanismes de financement disponibles localement
  • Ne pas hésiter à s’approcher des acteurs locaux notamment incubateurs et accélérateurs pour être mieux orientée vers les dispositifs d’accompagnement disponibles sur le plan local et international.
  • Le réseau joue un rôle très important pour trouver ses premiers investisseurs.   

Avoir une vision globale pour atteindre un marché suffisamment important

En tant que jeune startup, il est souvent naturel de se concentrer sur le marché local or dans certains pays Africains, une startup ne peut parfois être viable que si elle a tout de suite une vision globale qui dépasse son marché local. Celui-ci ne doit servir que comme proof of concept pour un déploiement plus large. Et c’est ce que recherchent généralement les investisseurs.
Aussi, dans certains pays, la culture du « chef » reste ancrée dans l’inconscient collectif et beaucoup ont du mal à s’associer ou à céder des equities pour des valorisations raisonnables. Heureusement, sur ce volet les mentalités sont bien en train de changer notamment grâce à des structures d’accompagnement sur le terrain qui font un peu d’évangélisation sur les prérequis nécessaires pour fonder une startup à succès.

Enfin, chercher des fonds tout de suite avant d’avoir fait ses preuves en local est une grande tentation pour toutes les startups y compris les Africaines mais pour celles-ci il est d’autant plus importants que les preuves soient là vu que souvent les investissements pour « scaler » viennent de l’extérieur

 

 Valoriser sa start up

La valorisation d’une start up est toujours une question épineuse aussi bien ici qu’en Afrique. Différentes méthodes existent, ici ou aux Etat-unis on peut se baser sur des méthodes dites de Benchmark en regardant les valorisations ou les levées de fonds de startups similaires ou dans le même domaine. Cette méthode est difficilement applicable en Afrique vu la rareté des Benchmark. Par conséquent nous nous basons sur des méthodes plus classiques basées sur le degré d’avancement de la startup, du nombre de ses clients/prospects, de son Chiffre d'affaires ou de son investissement R&D. Notre réseau a fait le choix de se baser principalement sur le MRR (Monthly Recurring Revenue) pour valoriser les startups qui nous intéressent mais il y a toujours une négociation à mener avec l’entrepreneur en fonction du % de parts qu’il est prêt à céder. 

 

Ce que regardent les investisseurs

Je dirai en

  • En 1 le fondateur ou les co-fondateurs : leur degré de sérieux et de rigueur dans la gestion de leur entreprise, leur « sens du Business » ou leur capacité à convertir des prospects potentiels en clients réels et bien entendu leur maîtrise de leur domaine d’intervention.
  • En 2, les chiffres de la startup et son implantation locale.
  • En 3, la vision long terme et les perspectives d’exit.

Vu le jeune âge de notre réseau, nous n’avons malheureusement pas encore de nombreuses anecdotes à partager avec vous. Mais vu nos critères drastiques de sélection et l’importance que nous octroyons au process de due diligence, nous avons par deux fois été « concurrencés » par de gros fonds d’investissement lorsqu’on était en phase de finalisation de notre investissement. 

Le  conseil final

Si vous êtes une startup Africaine, n’hésitez pas à taper à toutes les portes et à regarder de près les dispositifs d’aide et d’accompagnement disponibles. Si vous êtes un membre de la diaspora Africaine ou un amoureux de l’Afrique désirant investir dans des startups Africaines, n’hésitez pas à nous contacter sur www.bridgingangels.com.
Et Merci à www.my-business-plan.fr pour cet interview !
 

Ajouter un commentaire