REJOIGNEZ MY BUSINESS PLAN SUR Facebook Twitterflux rss sur le business planLinkedin my business plan

Les spécificités du business plan de reprise

Racheter une entreprise présente l’avantage d’acquérir immédiatement une affaire fructueuse. Une opération qui n’échappe pas à la nécessité de rédiger un business plan. D’ailleurs le business plan un projet de reprise d’entreprise possède son lot de spécificités.

business plan reprise

Points spécifiques du business plan de reprise d’une entreprise

Lorsqu’il s’agit de racheter une société, il y a deux méthodes : racheter le fonds de commerce ou les titres de la société. Chacune de ces deux options va avoir un impact spécifique sur le business plan et plus particulièrement sur le prévisionnel financier.

Une précision s’impose pour comprendre la logique derrière chacune de ces spécificités. Lorsque l’on lance son projet en rachetant un fonds de commerce, nous « partons de zéro » et l’achat du fonds de commerce constitue un investissement au même titre que l’achat de machines. À contrario, lorsque l’on rachète les titres d’une société, nous devenons propriétaire d’une entreprise déjà en place, et nous ne partons pas de zéro.

A. RACHAT D’UN FONDS DE COMMERCE : POINTS SPECIFIQUES DU PRÉVISIONNEL

Si un porteur de projet envisage de racheter un fonds de commerce, celui-ci va devoir considérer les éléments suivants dans son prévisionnel financier :
Voici plusieurs points spécifiques à prendre en compte :

  • Au bilan : le fonds de commerce sera comptabilisé à l’actif selon les différents éléments qui le composent. Les stocks contenus dans le fonds de commerce seront comptabilisés en stock, et il en va de même pour les machines, les brevets etc. Au passif, le compte fournisseur sera crédité du montant du fonds de commerce.
  • Les dettes et créances : Bien que le fonds de commerce ait été racheté, les dettes et créances existantes restent à la charge du cédant. Ils ne doivent donc pas apparaitre dans les états financiers du business plan. 
  • Au compte de résultat : L’acquisition d’un fonds de commerce entraine des frais d’acquisition (honoraires, commissions, frais d’actes etc.) qui seront comptabilisées en charges dans le compte de résultat.
  • Le rachat d’un fonds de commerce suppose également le rachat des contrats de travail en cours. Ainsi les salariés en poste doivent donc être considérés dans le prévisionnel
  • Il en va de même pour tout contrat obligatoirement transmissible (à l’image du bail commercial). Ceux-ci doivent donc être pris en compte dans les charges à supporter.
  • Dans le plan de financement : les fonds mobilisés pour acquérir le fonds de commerce doivent apparaitre au plan de financement.

Afin de réaliser plus aisément son compte de résultat prévisionnel, il est bien entendu conseillé de se baser sur les produits et charges passées de la société. En l’absence de changements significatifs dans l’exploitation de la société, cette méthode est la plus simple et la plus sûre.

B. RACHAT DES TITRES DE LA SOCIÉTE

Rappelons-le, lorsque l’on rachète les titres d’une société, nous partons d’une activité déjà existante. Il est alors obligatoire de partir du bilan du dernier exercice clos. 
Au niveau du bilan à partir duquel nous repartons, il existe un certain nombre de points spécifiques auxquels faire attention.

  • Le prévisionnel de l’activité reprise ne doit pas inclure l’opération de rachat des titres ni les moyens financiers mobilisés. Ceux-ci ne concernent que l’acquéreur ou sa holding.
  • L’amortissement : parmi les actifs achetés, certaines peuvent être partiellement ou totalement amorti. Il conviendra alors de respecter les modes d’amortissement pratiqués. Le bilan et l’annexe comptable donnent la valeur comptable initiale ainsi que la durée d’amortissement. Il convient alors d’en tenir compte pour budgéter les amortissements futurs.
  • Les dettes et créances : en reprenant le bilan de la société, les créances et les dettes sont désormais à la charge de l’acquéreur. Il convient alors de se renseigner rigoureusement sur les différentes échéances afin de les budgétiser correctement. Pour cela, il va falloir se pencher sur les tableaux d’amortissement des emprunts, sur les règlements de la TVA, le calendrier des créances le paiement des factures, les conventions de compte courant d’associé etc.
  • La rémunération du dirigeant : Comptablement, il sera nécessaire de « neutraliser » la rémunération du ou des précédents dirigeants. Il conviendra ensuite de budgétiser sa propre rémunération future, qui peut être différente de celle des précédents.
  • Les comptes courants d’associés : Après l’acquisition des titres de la société, les associés peuvent demander le remboursement des comptes courants. Cette éventualité est à prévoir dans son prévisionnel financier.

Pour réussir les prévisions financières de votre projet de reprise, nous vous conseillons de jeter un oeil à notre logiciel spécialement dédié à la reprise d'entreprise.

Ajouter un commentaire