Comment bien préparer sa levée de fonds ?

Publie le 08 Juillet 2014 19:38


Iceberg marketplaceComment se déroule une levée de fonds ? Que faut-il préparer avant un entretien face à un investisseur ? Quelles sont les erreurs à éviter lors d'un rendez-vous avec un investisseur potentiel ?

 

 

 

 

Luc Falempin co-fondateur de Modizy SAS répond à ces questions en témoignant de son expérience:

Nous avons déjà réalisé deux levées de fonds.

Modizy SAS développe des technologies innovantes de e-commerce depuis 2012. Fondée par Florian Poullin, Benoit Feron et moi-même Luc Falempin, la société édite le site Modizy.com et la solution Iceberg Marketplace.


La première levée de fonds a eu lieu 2 mois après le lancement de la béta de Modizy.com. Le concept innovant de personal shopper en ligne et l'équipe solide et ambitieuse ont su convaincre les premiers investisseurs. Un an après, la société déjà en forte croissance et ayant prouvé l'intérêt du marché pour sa solution, de nouveaux investisseurs privés sont entrés au capital. Le but était de solidifier les bases de l'entreprise et de finaliser les développements de la solution de place de marché en marque blanche nommée Iceberg Marketplace. Plus récemment, le fonds d'investissement Fashion Capital Partners a également pris une participation dans le capital afin d'ouvrir les possibilités de synergies avec ces autres investissements. Au final, notre actionnariat est composé majoritairement d'entrepreneurs et leurs conseils et réseaux nous aident au quotidien. Pour rencontrer tous ses gens, nous avons participé à de nombreux événements et avons envoyé des présentations de notre activité directement.


Certains investisseurs n'etaient pas adaptés à notre projet.

Nous avons développé une stratégie claire et argumentée et l'avons présenté à plusieurs types d'investisseurs : Les associations de Business angels, des entrepreneurs à succès, des incubateurs, etc. Nous avions sélectionné la liste mais ne voulions pas nous fermer de portes non plus. C'était donc plus une priorisation qu'une sélection. Avec le recul, nous avons tout simplement perdu notre temps avec les associations de business angels. Ils ne comprenaient pas le moins du monde notre secteur d'activité, avaient peu d'argent à investir par personne, aucun réseau pertinent et demandaient à investir dans une activité sans le moindre risque. Au final, les "entrepreneurs", ayant déjà été aux commandes, ont été les plus intéressants. Il est assez facile d'avoir des rendez-vous avec les investisseurs mais cela ne signifie rien. Les fonds d'investissements par exemple veulent davantage savoir ce qui se passe dans l'industrie plutôt qu'investir chez vous. Un ou deux articles sur les bons sites médias et les investisseurs vous répondront ou vous contacteront.


La préparation devant un investisseur est clé.

 Il faut bien sûr préparer ses présentations et reporting, mais surtout, il est indispensable d'avoir prévu sa stratégie de développement et de savoir à quoi serviront les fonds et à quelle étape ils vous mèneront. Il faut connaitre ses points forts, ses faiblesses et les autres acteurs du marché.

La première réunion est souvent une présentation de l'entreprise et de ses produits donc il n'est pas obligatoire que tout le monde soit présent. Par contre, si l'idée séduit les investisseurs, il est ensuite très important de montrer que l'équipe est solide, solidaire, ambitieuse et prête à faire des sacrifices.

Un bon investisseur ne regarde pas les chiffres du business plan, il regarde les ratios entre les principaux metrics et si l'activité peut être scalable, générer d'importants revenus. Il faut donc pouvoir justifier ses KPIs mais le nombre de millions que votre business gagnera potentiellement dans 5 ans intéresse peu.

 

Lors des rendez-vous il faut montrer que l'on est une équipe soudée. 

Des questions assez classiques sont posées au cours des premiers rendez-vous : le marché, la concurrence, la valeur ajoutée du produit, etc. Je pense que pour les premiers tours l'important est surtout de montrer que l'équipe a une vraie dynamique et une idée intéressante. Un entrepreneur qui a fait ses devoirs en détaillant, pour son propre compte, un business plan solide et plein d'idées n'a rien à craindre de ces rendez-vous. Certains investisseurs ont des idées un peu arrêtées et ils connaissent généralement moins bien le marché que vous. Par contre, ils ont plus d'expérience. C'est donc très intéressant de bénéficier de leurs points de vue différents.

 

Nous en avons parfois trop dit.

 Les investisseurs rencontrent beaucoup de monde, dont vos concurrents. Il faut donc savoir montrer ses points forts sans dévoiler toutes ses cartes. Aussi, il faut se méfier des modifications du business plan : une association de business angels nous a reproché de ne pas avoir des prévisions financières assez ambitieuses, après modifications il nous ont expliqué qu'il faudrait tenir ses engagements sinon ils récupéreraient davantage de parts dans la société à 1 et 2 ans. Nous avons donc abandonné les discussions avec eux.

 

Attendez d'avoir de premiers indicateurs positif avant de lever des fonds.

Attendez d'avoir de premiers indicateurs positifs et montrez que vous savez comment gagner de l'argent. Mettez l'équipe en avant et démontrez votre compréhension du marché. Ensuite, armez-vous de patience et ne vous laissez pas faire : il y a toujours un investisseur qui vous mettra le couteau sous la gorge au dernier moment en demandant quelque chose qui n'était pas prévu. Profitez en pour demander quelque chose d'autre en échange. 

 

Le mot de la fin

Iceberg Marketplace a commencé à se rapprocher de certains fonds d'investissements pour un tour en série A afin d'accélérer sa commercialisation. La négociation et les clauses demandées risquent d'être beaucoup plus complexes, je pourrais donc revenir vous raconter tout ça d'ici 2015...

Catégorie: 
PARTAGER CET ARTICLE

Ajouter un commentaire