REJOIGNEZ MY BUSINESS PLAN SUR Facebook Twitterflux rss sur le business planLinkedin my business plan

6 erreurs à éviter dans son pitch pour lever des fonds

Publie le 06 Décembre 2016 12:19

Malgré les nombreux conseils que l’on trouve notamment sur le net, les mêmes erreurs sont répétées par les entrepreneurs lors de leur elevator pitch. Ces erreurs concernent aussi bien le fond que la forme.

 

erreur pitch

 

 

 

 

 

1 - Ne pas connaitre l’investisseur

Si un investisseur accepte de miser sur votre projet, ce n’est pas par philanthropie. Il convient alors d’être conscient des objectifs visés par l’investisseur. Cherche-t-il une entrée en bourse, une revente de l’entreprise ou encore des dividendes ? Il est important de connaitre les ambitions des financeurs pour négocier habilement le pacte d’actionnaire.

Il est également important de se renseigner sur l’investisseur. Si l’on prend l’exemple des fonds de capital-risque, leurs sites internet sont généralement très informatifs. Sont explicitement précisés comment et où ils investissent.

2 - Ne pas être clair

Si à la fin d’un pitch, les investisseurs se demandent « Mais du coup qu’est-ce qu’elle fait concrètement cette entreprise ? », c’est qu’il a été raté.

Exemple : « notre application mobile va révolutionner le quotidien des personnes âgées. En proposant une interface intuitive et minimaliste, elle permettra à n’importe qui de trouver de l’aide en cas de soucis ».  Vous ne comprenez toujours pas ce que fais cette entreprise n’est-ce pas ? Même si cet exemple est très caricatural, il représente assez bien l’entrepreneur qui s’exprime avec des expressions grandiloquentes sans rien de concret.

3- Manquer de crédibilité

Il est impensable de présenter des données irréalistes lors du pitch. Les données telles que les prévisions de chiffre d'affaires doivent être réalistes et s’appuyer sur des hypothèses rigoureusement démontrées. A titre d’exemple, il n’est pas rigoureux de présenter un site e-commerce avec un chiffre d’affaires de 500 000€ et se contenter de ça. Il faut se baser sur les investissements marketing pour calculer le nombre de visiteurs uniques potentiels, puis estimer un taux de conversion moyen. Ce n’est qu’en suivant le processus d’acquisition client et d’achat que l’on peut estimer un chiffre d’affaires.
Il faut garder à l’esprit qu’un investisseur ne recherche pas des résultats qu’il prendra pour vrai, mais plutôt une réflexion rigoureuse.

4 – Vouloir tout dire

Lors d’un elevator pitch, il n’est pas envisageable de tout dire ! Pris d’euphorie pour leurs projets, certains entrepreneurs vantent longuement les mérites de leur produit. Nul besoin de citer toutes les caractéristiques d’un produit, il est préférable de se limiter à trois atouts clés et les développer.
L’exemple le plus percutant serait celui de quick: "QUICK, nous c'est le goût.". C'est court et on saisit immédiatement leur positionnement.

5 - Abuser du jargon technique

C'est une erreur classique des projets technologique. Sous couvert de vouloir prouver son expertise technique, l’entrepreneur se perd dans un jargon incompréhensible. Le pitch n’est pas l’occasion d’étaler son savoir mais de donner envie de vous revoir.

6– S’attarder sur le compte de résultat

Soyons clair, l’investisseur va chercher à avoir une idée de l’évolution du résultat mais il est conscient que les chiffres sont erronés. Il n’est alors pas nécessaire de s’attarder dessus. Il est préférable de prendre le temps de détailler le business model et la stratégie. Les données financières sont de toute façon disponibles dans le business plan.
 

Ajouter un commentaire