5 façons de se tromper dans son prévisionnel financier

Publie le 12 Octobre 2016 18:38

Réaliser un prévisionnel financier est un exercice difficile et les possibilités d'erreurs multiples. Si vous vous demandez comment vous pouvez bien vous tromper en réalisant votre modélisation financière, nous vous offrons 5 pistes pour vous tromper dans votre prévisionnel.

Prévisionnel financier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ne pas justifier les hypothèses

Dans le cas d’une start-up se lançant dans le e-commerce, la présentation d’hypothèses non justifiées est courante.  Il est facile de dire : « Nous allons attirer 100 000 visiteurs uniques par mois, avec un taux de conversion moyen de 5%. Ce qui nous permettra de générer 15 000€ par mois ».
Mais il est tout de suite plus ardu de justifier de tels revenus lorsque l’on doit démontrer ces 100 000 visiteurs et ce taux de conversion.  Souvent le taux de conversion est surestimé, au mieux il est indiqué que la moyenne française se situe entre 1% et 1.5% et que le même taux sera appliqué.
Dans le cas d’un commerce physique, c’est le volume des ventes qui est établit de manière peu rigoureuse. Et ce manque de rigueur peut provenir d’une mauvaise connaissance du marché et de la demande. Ce qui nous amène au point suivant.

Déconnecter le prévisionnel financier de l’étude de marché

La partie étude de marché du business plan permet de justifier les hypothèses de votre partie financière. Si l’on prend l’exemple d’un glacier, l’étude de marché devrait pouvoir vous indiquer le prix qu’est prêt à payer la clientèle de votre zone de chalandise. Il serait alors absurbe de fixer un prix de vente de 10€ pour une glace si votre étude de marché a souligné une moyenne à 6€.
De plus, l’étude de marché permet de se poser les bonnes questions et d’obtenir des renseignements sur les performances de la concurrence, établir des repères et connaitre vos clients et leur comportement. Soit l’ensemble des données sur lesquels repose une modélisation financière.

Négliger certains postes de dépenses

Il est normal pour un entrepreneur de vouloir faire des économies en limitant les coûts. Toutefois, certaines économies peuvent se révéler couteuses. Sous couvert de vouloir économiser, on peut se retrouver à en perdre. A titre d’exemple, vouloir se passer d’une agence de développement au profit d’un freelance peut se révéler couteux en termes de qualité du site, de taux de conversion, de temps perdu à régler certains aspects techniques etc.
Il en va de même pour la comptabilité: est-il plus intéressant de passer une journée sur la comptabilité ou payer quelqu’un à la faire pendant que vous vous occupez du commercial ? Il est illusoire de penser que vous pouvez tout gérer tout seul. Mieux vaut passer son temps sur l’activité qui dégagera le plus de marges pour vous et externaliser les autres tâches.
Enfin, il y a une tendance à surestimer l’effet buzz et donc sous-estimer les dépenses en marketing et communication. Pour l’immense majorité des entreprises, des investissements importants sont nécessaires pour se faire connaitre et commencer à dégager des bénéfices. Il y a des investissements adwords, SEO, publicitaires etc.

Oublier de présenter les ratios clés

Parmi les ratios clés à présenter dans un prévisionnel financier, nous avons :

  • Le coût d’acquisition client: il correspond à l’ensemble des investissements en marketing et communication nécessaires pour acquérir un client.
  • Autonomie financière : Capitaux propres / Total bilan. Mesure la part des investissements qui est financée par des fonds propres.
  • Le Gearing : Endettement Net / Capitaux propres. Met en exergue le poids de la dette d’une entreprise par rapport à ses capitaux propres .
  • Rentabilité économique : résultat net / actif total. Il mesure la rentabilité des moyens mobilisés.
  • Marge nette : résultat net / chiffre d’affaires. Bien évidemment, plus ce ratio est elevé, mieux c'est.

Négliger la saisonnalité de l'activité

Si l’on prend l’exemple d’une activité hôtelière, le taux de remplissage n’est pas uniforme sur l’ensemble de l’année. Il convient alors de prendre en compte cet effet de saisonnalité et d’ajuster le plan de financement en conséquence. Car en effet, en plus du chiffre d’affaires, c’est le BFR et la trésorerie qui s’en retrouvent impactés.
 
Si vous souhaitez éviter ces erreurs, nous vous proposons notre logiciel de business plan qui automatise sous excel l'ensemble des prévisions de votre activité.
PARTAGER CET ARTICLE

Ajouter un commentaire