REJOIGNEZ MY BUSINESS PLAN SUR Facebook Twitterflux rss sur le business planLinkedin my business plan

Prévoir le chiffre d'affaires d'une salle de sport

Publie le 04 Novembre 2016 14:18

Une salle de sport ayant un business model particulier, les prévisions de chiffre d'affaires ne sont pas toujours aisées. En effet, les canaux générateurs de revenus sont divers, ce qui complique la démarche de prévision des ventes.

Salle de sport

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Différents canaux de revenus

A. DES CONDITIONS TARIFAIRES DIVERS

La diversité de conditions tarifaires rend les prévisions de ventes plutôt ardues. D’autant plus que des réductions sont parfois offertes, pour les étudiants par exemple, et il convient d’en tenir compte. Le point essentiel est alors de définir rigoureusement sa clientèle cible afin d’estimer l’attractivité des différentes formules.

  • Le forfait annuel : Moyennant le paiement d’un forfait annuel, le client bénéficie de l’ensemble des activités et services proposés. Typiquement, il existe des forfaits autour de 450€ par an qui donnent accès aux équipements de musculation, au cardio-training, à l’entrainement personnalisé, au sauna et au hammam.
  • Un abonnement à la carte: Il arrive que des clients souhaitent seulement accéder aux machines de musculation ou alors seulement pratiquer le cardio-training. Parfois, on peut trouver jusqu’à 10 tarifs différents, ce qui complexifie davantage les prévisions de CA.
  • Formule avec droit d’entrée: A son inscription, le client paie un droit d’entrée puis un certain montant tous les mois. Ainsi, la salle Keep Cool propose des droits d’entrée à 150€ puis des prélèvements mensuels de 29.99€. Ce mode de tarification donne la possibilité de résilier son inscription (après une période minimale généralement), et ce avec préavis et sans justification.
  • Le ticket ou le carnet : Pour les visiteurs ponctuels ou de passage dans la ville, une tarification à la séance ou par carnet est possible. Le client a souvent accès à des activités plutôt limitées, comme une restriction aux seules machines de musculation par exemple.

Le choix d'un business model adapté reste assez compliqué, c'est pourquoi nous vous conseillons notre dossier complet sur le business model.


B. LES AUTRES SOURCES DE REVENUS

Les salles de sport proposent souvent un certain nombre de produits ou services complémentaires. Ceux-ci constituent un canal de revenus dont il convient également de tenir compte. Parmi eux nous pouvons trouver :

  • Location d’un casier en plus du vestiaire : 12€ par mois chez Cercle de la forme
  • Prêt d’une serviette à chaque entrainement : 7€ par mois en prélèvement, également chez Cercle de la forme
  • Vente de produits: Compléments alimentaires et accessoires de musculation sont des produits fréquemment vendus dans les salles de sport.
  • Coaching alimentaire : Lorsque la salle dispose d'un spécialiste de l'alimentation, elle peut proposer un accompagnement personnalisé à ses adhérents.

 

Des éléments pour déterminer son CA prévisionnel

A. LA ZONE DE CHALANDISE

La zone de chalandise est le secteur géographique dans lequel une salle de sport est susceptible d’attirer de la clientèle. Vous pouvez découper la zone de chalandise en 3 zones :

  • La zone primaire : c’est la plus proche de la salle de sport, celle qui nécessite moins de 10 min pour y accéder. Cette première couronne sera celle qui génèrera le plus de clientèle.
  • La zone secondaire : 10 à 20 min pour y accéder.
  • La zone tertiaire : la plus éloignée, celle qui demande plus de 20min pour arriver à la salle.

En étudiant avec soin votre zone de chalandise vous allez pouvoir définir les caractéristiques de la population transitant par cette zone. Vous pourrez également estimer la pression concurrentielle ainsi que la part de marché potentiellement réalisable.

Étudiez également le comportement de la population afin de prévoir l'effet de saisonnalité de l'activité. En effet les salles de sport connaissent un rebond à l'approche de la période estivale pour s'estomper à l'arrivée de l'automne.

B. LE TAUX DE RÉABONNEMENT

Rappelons la formule: taux de réabonnement = nombre de personnes souscrivant un deuxième abonnement/nombre de personnes étant arrivées en fin d’abonnement.

À titre de comparaison, en France, le taux de réabonnement moyen est de 20%. Ainsi, dans le cadre de prévisions financières sur plusieurs années, il convient de tenir compte de ce taux de réabonnement. Une bonne pratique consiste à regarder le taux de réabonnement des concurrents situés dans votre zone de chalandise. L’objectif est de déterminer le taux moyen que vous seriez susceptibles d’avoir. Si vous êtes en phase de rédaction de business plan, expliquez votre stratégie de fidélisation client pour augmenter ce taux de réabonnement.

Si vous éprouvez des difficultés dans la rédaction de votre plan d'affaires, nous vous invitons à découvrir notre modèle de business plan spécial pour salle de sport : http://www.my-business-plan.fr/business-plan-salle-sport

 

Des règles fiscales à connaitre

En matière fiscale, une salle de sport n’est pas soumise à des conditions particulières mais rappelons toutefois certains impôts et taxes à inclure dans votre prévisionnel financier.

  • La TVA : Les tickets ou carnet ainsi que les abonnements sont soumis au taux habituel de TVA à 20%.
  • L'impôt sur les sociétés: Les bénéfices engendrés par la salle de sport sont soumis à l’impôt sur les sociétés ou à l’impôt sur le revenu, en fonction du régime fiscal choisi par le fondateur.
  • La Contribution Foncière des Entreprises : Le montant dépend de l’implantation ainsi de la surface du local.
  • La CVAE : La Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises est une charge à considérer dans le cas où votre chiffre d’affaires dépasse 500 000€ par an.
 
Parmi ces élements fiscaux, nous retrouverons au compte de résultat : la CVAE, la CFE et l'IS.
 
La TVA, quant à elle ne peut se retrouver au compte de résultat car c'est une charge supportée par le consommateur, et non l'entreprise. Nous la retrouverons toutefois dans le tableau des flux de trésorerie. Dans la rédaction de ce document, il est important de ne pas négliger l'impact de la TVA.  En effet, il existe un décalage entre le moment où la TVA est payée sur les achats et le moment où elle est récupérée sur les ventes. Ce décalage doit être considéré dans votre plan de trésorerie.

 

Catégorie: 

Ajouter un commentaire