Comment devenir une licorne ?

 Votre projet est maintenant bien lancé et vous voulez partir à la recherche de fonds ? Vous venez tout juste de créer votre entreprise mais vous anticipez déjà un besoin de financement important ? Dans cette fiche pratique, on vous explique les différentes étapes de la recherche de financement auprès de fonds.

 

INTRODUCTION

 

Si vous venez de créer votre entreprise, ou si vous avez une idée qui ne demande qu’à être développée, il est probable que vous ayez besoin de financement. De nombreux investissements sont en effet nécessaires au lancement ou développement d’un projet : création et test de votre produit pour arriver à un MVP (minimum viable product), recrutements, investissements dans du matériel ou des locaux… Le montant de la facture peut augmenter très rapidement, et vous ne pouvez pas vous permettre de rester bloqué par manque de fonds.

Dans ce cas, vous avez trois grandes possibilités pour obtenir des fonds :

 

  • Il existe de très nombreuses subventions dédiées à différents secteurs : il y en a nécessairement une qui correspondra à votre projet ! Vous pouvez retrouver un tableau des différentes subventions existantes sur ce site officiel. Néanmoins, si cela peut suffire dans certains cas, leurs montants ne sont généralement pas très élevés et il faut souvent les accumuler pour obtenir la somme demandée, ce qui peut s’avérer très chronophage. 
  • Deuxième solution qui s’offre à vous : faire appel à votre banquier. Il existe de plus en plus de programmes visant à aider les entrepreneurs dans la création de leur projet. Il vous faudra présenter votre projet avec un solide business plan. Toutefois, si votre entreprise est déjà lancée et en pleine phase de croissance, vous aurez peut-être besoin de montants que les banques rechignent encore à prêter.
  • Dans ce cas, la troisième solution qui s’offre à vous est de faire appel à des fonds d’investissements. Cette possibilité contient des avantages et inconvénients. Vous serez nécessairement dilué (un investisseur vous donne des fonds contre des parts de votre entreprise), une diminution de votre autonomie, et le risque d’intérêts contradictoires entre fondateurs et investisseurs. Mais vous pourrez bénéficier de fonds suffisant pour procéder à vos investissements, sécuriser votre trésorerie et renforcer votre image auprès de vos fournisseurs et clients, et de bénéficier d’une expertise et d’un regard externe à votre entreprise, ce qui peut s’avérer d’une aide précieuse.

 

Les trois étapes principales

 

Selon l’état d’avancement de votre projet, vous allez pouvoir vous tourner vers des fonds d’investissement différents. En effet, la plupart des fonds sont spécialisés à la fois dans un secteur (technologie, santé...) et dans un niveau de maturité de l’entreprise. On distingue trois niveaux principaux : early stage, série B et série C.

 

EARLY STAGE

 

L’early stage peut se décomposer en trois sous-étapes. Pour en savoir plus, consultez notre fiche pratique focalisée sur l’investissement early stage.

 

  • Pré-seed : le stade pré-seed concerne une équipe et une idée. Le financement se fait le plus souvent par des subventions ou par des proches (love money). Des business angels ou investisseurs peuvent toutefois être intéressés par votre idée et décider de miser sur votre projet. Ils jugeront alors votre équipe et sa capacité à mener à bien le projet initial. Les fonds mis à disposition oscilleront entre 100K€ et 300K€. Ces premiers engagements permettent de créer un climat de confiance autour de l’équipe et donc de préparer les prochains tours de table.
  • Seed : le stade seed concerne une équipe et un produit, qu’il s’agisse d’un produit fini ou d’un prototype (Minimum Viable Product). Vous vous adresserez plutôt à des business angels ou des petits fonds d’amorçage. L’équipe reste un critère décisif, mais votre produit doit aussi prouver un avantage compétitif clair. Les montants se situent entre 300K€ et 3M€. Le but est de créer une forte traction pour aborder la croissance sereinement.
  • Série A : Pour la série A, votre produit doit générer des revenus et correspondre à un besoin défini et existant. Il s’agit de prouver qu’il y a un marché à conquérir. Les investissements vont de 3 à 10M€ et servent entre autres à recruter les meilleurs éléments possibles pour l’équipe.

 

SERIE B

 

En série B, l’objectif est de dépasser le stade du développement. Le business model est cohérent et stable et votre traction est reconnue et efficace auprès des utilisateurs ou clients. L’objectif est souvent d’internationaliser l’activité, d’optimiser encore davantage la scalabilité du modèle voire de racheter des entreprises concurrentes pour s’assurer une augmentation de parts de marché et une croissance externe. Il s’agit d’élargir la portée commerciale : les investisseurs ont une idée de ce à quoi l’entreprise pourra ressembler et de ce qu’ils peuvent espérer comme gains. Bâtir un produit performant et développer une équipe nécessite des qualités dans le recrutement. Les principaux coûts pour l’entreprise sont constitués par le renforcement des équipes de développement commercial, des ventes, de publicité, techniques, support et autres. Les acteurs de série B sont généralement les mêmes qu’en série A, avec en plus l’addition de nouveaux fonds de capital-risque spécialisés dans le financement d’entreprises plus matures. Les fonds levés se situent en général entre 2M€ et 10M€.
On peut retrouver en série B les mêmes acteurs qu’en série A. A ceux-là se rajoutent certains acteurs internationaux de l’investissement, dont le potentiel de financement peut s’avérer extrêmement grand.

 

SERIE C

 

En série C, ce sont principalement les montants qui diffèrent. Le but est d’agir le plus rapidement possible : croître, avoir une stratégie agressive envers les concurrents pour aller récupérer des parts de marché, développer l’international... Les montants investis vont de quelques dizaines à des centaines de millions d’euros. A ce stade, les investisseurs historiques ne suffisent plus et les entreprises se tournent vers les fonds spéculatifs. C’est à partir de ce moment que les start-ups peuvent devenir des licornes.
Mais qu’est-ce qu’une licorne a donc à voir là-dedans ? On appelle licorne une start-up dont la valorisation atteint plus d’un milliard de dollar. Ce terme a été détourné par Aileen Lee, une des fondatrices de la société d’investissement Cowboy Ventures pour décrire ces entreprises à cause de leur rareté. Et pour cause, il en existe seulement 57 den Europe. En France, les espoirs se tournent vers Actility, Sigfox, Amplitude Technologie, Cedexis, Crocus Technology, Devialet et Scality, potentiels successeurs de Criteo, Blablacar et OVH.
En France, Ventre-privée.com aurait pu entrer dans cette catégorie. La banque d’affaires GP Bullhound l’estimait en effet à 3 milliards de dollars en 2014. Cependant, vente-privée n’en est plus au stade de start-up : contrairement à la majorité des licornes, elle est déjà rentable, ce qui n’est pas le cas de Blablacar par exemple.

 

CONCLUSION

 

Lever des fonds peut constituer un moment fastidieux dans le parcours d’une équipe et de son projet. Pour mettre toutes les chances de votre côté, il vous faudra déterminer :

 

  • Si vous avez réellement besoin de lever des fonds : lever des fonds n’est pas une étape nécessaire pour toutes les entreprises. Les financements internes peuvent parfois suffire à la croissance. Ne diluer pas votre entreprise si vous n’en avez pas besoin !
  • Si c’est le bon moment pour vous : si vous réussissez à lever des fonds mais que votre projet n’est pas encore suffisamment solide, vous risquez de tout perdre, y compris la confiance des investisseurs. Lancez-vous dans la levée uniquement quand vous savez comment utiliser les fonds de façon pertinente.
  • Si vous vous adressez aux bons interlocuteurs : subventions, business angels, investisseurs... Les possibilités sont nombreuses, assurez-vous de choisir celle qui vous correspond le mieux.
PARTAGER CETTE FICHE PRATIQUE

Ajouter un commentaire