REJOIGNEZ MY BUSINESS PLAN SUR Facebook Twitterflux rss sur le business planLinkedin my business plan

5 erreurs à éviter quand on monte un salon de thé

Vous voulez ouvrir votre salon de thé mais vous avez peur de faire certaines erreurs ? Vous ne savez pas quelles sont les erreurs les plus courantes et vous cherchez à les éviter ? Voici un article qui référence 5 erreurs à éviter quand on monte son salon de thé !

ouvrir un salon de thé

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Erreur numéro 1 : ne pas suivre de formation pour ouvrir son salon de thé

Faire une formation avant la création de l'entreprise

Vous pensez peut-être qu’il suffit d’ouvrir son salon de thé pour pouvoir réussir dans cette voie ? Vous vous dites qu’un salon de thé ne nécessite pas de formation particulière ? Alors détrompez-vous, le fait de préparer du thé, (peut-être du café) et des pâtisseries requiert un réel savoir-faire. Si vous voulez attirer des clients et les fidéliser, ce que vous proposez devra être de qualité. C’est pourquoi une formation dans le domaine est indispensable. Cela vous permettra notamment de maîtriser de nombreuses recettes et de choisir quoi mettre sur votre carte, mais aussi de connaitre le matériel dont vous aurez besoin ainsi que les techniques qui vous permettront de réaliser des recettes que vous n’auriez pas su faire de vous-même.

Faire des formations pendant la durée de vie de l'entreprise

D’autre part, nous savons qu’il y a toujours quelque chose à apprendre. Il ne faut jamais rester sur ses acquis. Alors après un certain nombre d’années d’ouverture de votre salon de thé, il est nécessaire de continuer à apprendre de nouvelles recettes, de nouvelles techniques, d’augmenter le nombre de vos offres… Il faudra effectuer des formations ou des stages de façon régulière pour toujours vous améliorer et attirer de nouveaux clients. Il existe de nombreux moyens pour continuer à se former. 

Les sujets recommandés pour les formations

En effet, les sujets que vous pouvez aborder d’abord seraient les démarches entrepreneuriales. C’est-à-dire connaitre son marché, réaliser des business plans, connaitre son projet en détail, savoir réaliser toutes les démarches liées à l’ouverture d’un salon de thé, savoir comment trouver les fonds nécessaire pour son projet… Puis, vous pouvez aussi vous former à la manière dont un salon de thé doit être géré. En effet, il s’agit de toutes les questions d’organisation, de réglementations, d’emplacement de son salon de thé, des prix pour les produits de la carte… Enfin, il est judicieux de se former aux techniques de la cuisine pour les professionnelles. Ceci implique la maîtrise des techniques de bases en pâtisserie, le fait de pouvoir renouveler sa carte de manière régulière pour satisfaire les envies des consommateurs, connaitre tous les sujets liés au thé et au café mais aussi savoir exploiter ses connaissances pour lier sa carte à son positionnement sur le marché. 

Erreur numéro 2 : ne pas demander d’aide à sa banque

Raison pour lesquelles il faut s'adresser à son banquier

Vous pensez sûrement que vos économies ou les fonds que vous avez recueillis grâce à votre famille et vos amis suffiront à l’ouverture de votre salon de thé. Cependant, un salon de thé en requiert davantage. En effet, il est préférable de demander à son banquier si votre projet tient la route et si vos fonds suffiront pour votre salon de thé. Si c’est le cas, votre banquier pourrait éventuellement vous proposer des financements ou des prêts dont vous n’auriez pas encore pensé. Il est toujours possible que certains problèmes surviennent au cours de la vie de son entreprise : dans ce cas, l’aide de votre banquier vous sera très utile. 

Essayer d'être rentable

Pour que votre salon de thé soit rentable, vous devez assurer des fonds pour plusieurs critères différents. Nous savons qu’en générale, les marges réalisées dans le domaine de la restauration sont plutôt élevé. Pourtant, cela n’est pas toujours suffisant pour rester rentable. Il faut d’abord choisir un positionnement clair qui vous représentera. Vous devrez aussi choisir votre emplacement pour attirer le plus de clients (même si vous devrez payer un loyer plus élevé pour cela). Ensuite, le développement de vos produits nécessitera un investissement plus ou moins conséquent qui devra être pris en compte. Enfin, vous essayerez de vous faire connaitre le plus possible, au moyen de salons, ou de rencontres, de dégustations… Tous ces facteurs devront être calculés avant l’ouverture de votre salon de thé. Il faudra donc rassembler les fonds nécessaires, mais également obtenir l’aide de votre banquier. 

Si vous cherchez à effectuer votre prévisionnel financier pour salon de thé : https://www.my-business-plan.fr/previsionnel-salon-the

Erreur numéro 3 : ne pas chercher à attirer les clients dès l’ouverture du salon de thé

Réaliser des démarches marketing et communication

Vous vous dites peut-être que les clients arriveront forcément dans votre salon de thé et que vous n’aurez pas énormément d’actions à préparer de votre côté. Pourtant, il est très important d’attirer dès le départ un certain nombre de clients pour que votre salon connaisse le succès que vous attendiez. En effet, si vous ne réalisez pas les démarches pour les attirer, ils iront sûrement chez la concurrence qui n’est pas bien différent de vous. Alors dès le départ, employez des stratégies marketing et commerciales qui donneront envie de venir goûter vos produits. Vous ne devez pas négliger ces étapes qui détermineront le succès de votre salon de thé. Ce n’est pas la peine de vouloir brûler les étapes pour essayer d’aller plus vite. 

Les actions les plus efficaces

Pour arriver à attirer suffisamment de clients dans votre salon de thé, il y a quelques astuces que vous pourrez réaliser. D’abord, identifiez votre cible de clients. Vous pourrez ainsi essayez de vous faire connaitre grâce à votre réseau, que vous pourrez également agrandir. Les réseaux sociaux sont aussi un très bon moyens pour communiquer avec les clients et faire passez des informations telles que les promotions. Si vos clients sont satisfaits de vos services, incitez-les à témoigner de leur expérience dans votre salon : cela vous fera de la pub, et pourrait engendrer le phénomène de « bouche à oreilles ». Par ailleurs, vous pourriez également créer un site internet pour votre salon de thé, en y insérant tous les renseignements sur vos produits. Ceux-ci pourront faire l’objet de diversification après quelques années d’existence de votre entreprise. Enfin, vous pourriez également bénéficier de nombreux partenariats commerciaux qui feront sûrement venir du monde dans votre salon de thé !

Erreur numéro 4 : négliger l’emplacement de votre salon de thé

L'emplacement est un indicateur clé

La première étape qui définira si votre salon de thé sera rentable ou non, c’est bien l’emplacement que vous aurez choisi. Cet emplacement devra être défini suivant votre cible de clientèle. Votre étude de marché vous sera alors utile pour définir les meilleurs quartiers dans lesquels vous installer. Pour la détermination de votre emplacement, il faudra que vous analysiez votre zone de chalandise, que l’emplacement se situe près d’une zone passante, qu’il y ait des facilités d’accès à votre salon de thé (transport en commun, parking…), mais aussi qu’il y ait des zones de vie comme des centres commerciales, des parcs, des cinémas etc. Le local dans lequel vous allez ouvrir votre salon devra également bénéficier d’une superficie adaptée à votre activité, préférez un local où les travaux seront moins importants. En effet, dans le cas contraire, vous devrez passer beaucoup de temps à réhabiliter votre local pour les normes d’hygiène et de sécurité. 

Les critères pour choisir son emplacement

Pour le choix de votre emplacement, vérifiez d’abord le type de personnes qui fréquentent les lieux (profils sociaux démographiques), puis vous vous demanderez si beaucoup de monde passent près du lieu (personnes, voitures…) et si la facilité d’accès est garantie. Ensuite, vous devrez vérifier si l’environnement commercial est attractif (les concurrents, les commerçants, d’autres infrastructures qui attirent du monde…). Vous devrez également vous pencher sur la question de savoir si vos produits seront adaptés au quartier dans lequel vous serez implanté, ainsi que votre visibilité dans le lieu. Enfin, vous devrez vous demander si la superficie de votre local est suffisante, comment vous allez l’aménager et quels seront les aménagements à venir dans le quartier. 

Si vous voulez réaliser une étude de marché efficace, cet article pourrait vous aider : https://www.my-business-plan.fr/etude-de-marche

Erreur numéro 5 : négliger le côté administratif de votre salon de thé

Raisons pour lequelles les démarches administratives sont importantes

Il est souvent difficile de réaliser toutes les tâches administratives liées à son entreprise. Mais cela est indispensable si vous ne voulez pas vous retrouvez avec des impayés ou des pénalités sur le dos. Si vous venez d’ouvrir votre salon de thé, alors la première chose à faire est d’enregistrer votre entreprise au RCS (registre du commerce et des sociétés). Puis il vous sera utile de vous rendre chez votre CFE (centre de formalités des entreprises) pour que vous effectuiez toutes les démarches administratives nécessaires à la création de votre société. Certes ouvrir un salon de thé ne nécessite aucun diplôme en particulier, mais si vous voulez réaliser vos pâtisseries vous-mêmes, vous devrez posséder un CAP pâtisserie ou au moins 3 ans d’expérience comme pâtissier, dirigeant dans une entreprise… 

Les démarches administratives sur lesquelles se pencher

Par ailleurs, si vous proposez des boissons alcoolisées, vous devrez également obtenir une License, ainsi qu’un permis d’exploitation pour votre entreprise. Aussi, vous devrez vous acquitter de l’obligation de formation d’hygiène pour pouvoir ouvrir votre salon de thé (« hygiène alimentaire dans la restauration »). Vous devrez remplir les obligations des normes de sécurité et d’accessibilité pour les établissements qui reçoivent du public. Si vous utilisez des allergènes dans vos produits, vous devez le préciser à vos clients de manière lisible. Enfin, si vous voulez vous installer sur une terrasse ou diffuser de la musique dans votre salon de thé, alors il faudra effectuer les démarches pour pouvoir demander à la mairie, ainsi que verser un payement au SACEM. Il faudra donc absolument que vous soyez à jour sur le côté administratif pour pouvoir garder la route et suivre son emploi du temps sans faute.

 

Ainsi, l’ouverture d’un salon de thé n’est pas une tâche facile et peut entraîner de nombreuses erreurs. Les erreurs dont nous avons parlé dans cet article ne sont pas une liste exhaustive, mais font partie de celles dont il faut faire attention. Pour résumer, il faut que vous effectuiez des formations pour ouvrir votre salon de thé, que vous demandiez de l’aide à votre banquier, que cherchiez à attirer le maximum de clients dans votre salon, que vous trouviez un emplacement adéquat suite à de nombreuses analyse et enfin que ne négligiez aucune démarches administratives qui pourrait vous mettre des bâtons dans les roues !

Si vous souhaitez ouvrir votre salon de thé, nous vous proposons ce modèle de business plan : https://www.my-business-plan.fr/modele-salon-the
  

Ajouter un commentaire