REJOIGNEZ MY BUSINESS PLAN SUR Facebook Twitterflux rss sur le business planLinkedin my business plan

Votre Business Plan ne vaut rien sans une solide analyse des risques

Publie le 20 Août 2018 17:34

Le risque est intrinsèquement lié à l’entrepreneuriat. Vouloir éviter d’aborder ce thème dans son business plan et ne se concentrer que sur les aspects positifs de son projet peut s’avérer périlleux. Il faut certes y faire apparaitre la rentabilité et la solidité de votre entreprise mais également y faire transparaitre votre lucidité face à l’avenir. Voici nos conseils pour présenter au mieux votre analyse des risques. 

Pourquoi présenter une analyse des risques ?

Le but ultime d’un business plan pour un entrepreneur c’est la levée de fonds. Pour les investisseurs, il s’agit à la fois de comprendre votre proposition de valeur mais aussi et surtout d’évaluer les risques liés à l’investissement consenti.

Présenter une analyse de risques solide permettra de rassurer vos investisseurs et de montrer que vous avez la tête sur les épaules. Les investisseurs apprécient les entrepreneurs qui arrivent à se projeter dans le futur en gardant un plan B en cas de problème.


Il faut bien garder à l’esprit qu’anticiper un risque c’est déjà le minimiser.

Les grands types de risques pour votre business :

Les risques liés à votre produit/service : développement commercial plus long que prévu, réaction négative de vos utilisateurs/clients, sortie de la V2 de votre application retardée…

  • Les risques liés à vos charges : cela peut aller d’une augmentation du coût des matières premières à une augmentation du loyer de votre local.
  • Les risques liés à la concurrence : si le secteur dans lequel vous souhaitez vous implanter est déjà composé d’acteurs sérieux, ceux-ci vont surement réagir à votre apparition sur le marché. D’autre part, certains pourraient essayer de copier votre innovation et d’apporter une concurrence nouvelle sur votre secteur. La SNCF avait, par exemple, rapidement réagi à la concurrence de BlablaCar en proposant son propre site de covoiturage.
  • Les risques liés à la réglementation : il vaut mieux bien se renseigner sur les éventuels projets de loi en cours pour anticiper les réglementations qui pourraient avoir un impact sur votre secteur.
  • Les risques humains : départ d’un des fondateurs ou difficultés à recruter peuvent mettre votre business en péril.
  • Les risques liés à votre secteur d’activité : il ne faut pas se limiter aux éléments déjà cités ; chaque secteur connait des risques qui lui sont propres et que vous vous devez d’identifier.

Comment présenter l’analyse de risques dans votre business plan ?

Sachez d’abord que s’il convient de présenter les risques dans votre business plan, il ne faut absolument pas les mentionner dans votre executive summary. Dans votre BP, vous pouvez d’abord choisir de présenter l’analyse des risques dans la partie stratégie, le prévisionnel financier ou dans une dernière partie conclusive.

Une solution efficace pour présenter votre analyse de risques est de le faire sous forme d’un tableau. 

  • Dans une première colonne, vous expliquez le risque identifié.
  • Dans une deuxième colonne, donner un ordre d’idée de la probabilité que ce risque survienne.
  • La troisième colonne est là pour préciser l’impact éventuel sur votre entreprise. Un bon moyen de mesurer cet impact est d’utiliser l’échelle : Faible, Moyen, Fort.
  • Dans une quatrième colonne, vous détaillez ce que vous comptez faire si le risque advient. Vous pouvez aussi y faire apparaitre les mesures préventives pour limiter le risque d’occurrence.

Conclusion :

En suivant nos conseils, vous pourrez présenter une analyse de risques convaincante et rassurante pour vos investisseurs. Mais surtout, n’oubliez jamais que les risques doivent toujours être vus sous un angle positif. Cet attitude face au risque vous permettra de garder un esprit d’innovation et de montrer à vos potentiels investisseurs votre capacité d’adaptation.

Un exemple intéressant est celui de Bénéteau, initialement constructeur français de bateaux à voiles. Le secteur nautique a connu une profonde crise de 2008 à 2014, et celle-ci a particulièrement touché l’entreprise française. Elle a toutefois pris le contre-pied des autres acteurs en procédant à de lourds investissements dans le secteur des bateaux à moteur. Pourquoi ? Tout d’abord parce que la société a voulu profiter de cet environnement bien moins concurrentiel du fait de la crise et d’autre part parce qu’elle a toujours voulu devenir un acteur de poids sur le marché des bateaux à moteur (marché 4 fois plus important que celui des bateaux à voiles selon L’Obs). Elle saute sur l’occasion et rachète Rec Boats, une entreprise américaine qui fabrique des bateaux à moteur. Son succès est tel, qu’elle attend 75 millions de chiffre d’affaires pour 2016.
 

Catégorie: 

Ajouter un commentaire