Un facteur humain à ne pas sous-estimer pour une levée de fonds

Publie le 22 Mars 2016 11:33

Pour obtenir une levée de fonds, la valorisation relève d'un caractère important. Elle constituera la base des discussions et des montants apportés par les investisseurs. Selon les entreprises, les critères de la valorisation seront différents.


Logo startup flamefyFlamefy a par exemple effectué cette démarche. Startup spécialisée dans l'édition d'un logiciel en mode SaaS offrant une solution de marketing prédictif pour les médias et des marques, elle a levé 700 000 € en début d'année. Leur technologie, basée sur l’analyse temps réel de smart data, permet de gérer et optimiser les audiences multi canales.

Cédric Monnier, CEO et fondateur de Flamefy, nous livre les secrets de cette levée de fonds.


Pas d'intermédiaire dans l'accompagnement de la levée de fonds


Pour notre levée de fonds pre-A, nous avons géré nous même le processus, mon associée fondatrice ayant un background en finance. Nous avons privilégié notre réseau et ciblé des entrepreneurs ayant réussi dans le monde digital. La nécessité d’un contact direct avec nos futurs investisseurs, afin d’établir une forte confiance, nous a convaincu de ne pas prendre d’intermédiaires.


Une levée de fonds pour le développement à l'international


Cette levée s’inscrit dans le plan classique de la croissance d’une startup : ayant fait la preuve de notre marché dans notre pays, nous levons pour commencer l’internationalisation. La croissance étant liée directement au ‘time to market’, notre levée a pour principal but stratégique de pouvoir recruter à l’étranger. C’est pour nous la dernière étape avant une levée ‘serie A’ où nous nous adresserons alors à des capital risqueurs, pour une logique et des attentes de forte croissance. Pour le moment, nous n'avons pas eu de propositions de rachat.


Pas seulement une relation d'argent avec les investisseurs


Sur toute levée, les apports doivent être multiples : l’argent bien sûr est important (et la valorisation est donc extrement importante) mais il faut aussi que les investisseurs puissent apporter conseils et donner un accès à leur carnet d’adresse. Nous établissons une relation à long terme, donc les apports seront multiples et différents années après années.


La valorisation de l'entreprise qui dépend de l'équipe et du produit offert


La valorisation est toujours un calcul complexe et dépend largement du marché, de l’étape de croissance dans la vie de l’entreprise (start-up, scale-up, etc). Outre les assets de base (revenus, propriété intellectuelle, produit), il convient de bien démontrer la traction et de bien connaître son marché. Il n’y a pas de formules miracles (seulement des bases de calcul !). Donc il faut bien valoriser l’équipe et démontrer que la traction annoncée est non seulement réelle, mais due à la qualité de l’équipe et au produit offert. C’est un couple gagnant et souvent indissociable.

Un facteur humain à prendre en compte pour réussir


Pour conclure, dans une levée de fonds, ce sont deux parties qui se choisissent ! Ne pas hésiter à « être difficile » car l’association va durer plusieurs années, donc l’adéquation entre les parties doit être forte. C’est une aventure humaine, donc il est impératif de bien estimer le facteur humain.

Catégorie: 
PARTAGER CET ARTICLE

Ajouter un commentaire