"Notre société a pris de la valeur dès que le fonds est entré"

Publie le 09 Février 2015 18:07

Wizishop a réussi à lever 300K€ Une des clés de la réussite? Avoir su modifier son besoin de financement et ne pas se focaliser à 100% sur la valorisation. Son fondateur, Gregory Beyrouti nous explique comment il est parvenu à lever des fonds. WiziShop est aujourd’hui leader des solutions ecommerce à la performance. WiziShop édite un outil permettant à chaque professionnel de créer sa boutique en ligne facilement. Wizishop se rémunère uniquement à la performance et au clic. L’équipe est composée de 20 personnes : à peu près la moitié en technique (développeurs, R&D, intégrateurs…) et l’autre moitié est composée de conseillers, de commerciaux et de marketeurs.

 

Affiner son besoin de financement est essentiel

 

Nous avons commencé à chercher des fonds en 2012 après 4 ans de développement en fonds propres. Notre idée première était de lever environ 1,5 M€. Nous avons rencontré plusieurs VC parisiens et au fil des rencontres, nous avons affiné nos besoins grâce à leurs conseils. En revoyant notre stratégie, nous nous sommes dit qu’au final, nous pourrions arriver aux mêmes résultats avec seulement 300 000€ !

Nous connaissions Jérémie Berrebi. Nous sommes ainsi entrés en contact avec lui car la somme pouvait entrer dans les compétences de son fond Kima Ventures. Il nous a rapidement confirmé son intérêt et a réussi à faire entrer dans la boucle J.A. Granjon, Simoncini et Olivier Rosenfeld !
Tout cela s’est passé très vite avec uniquement des échanges d’emails… En quelques jours seulement nous avons reçu la Term Sheet et nous avons pu conclure l’opération.

Bien préparer son business plan pour réussir ses rendez-vous investisseurs

Il n’y a pas eu de préparation particulière. Nous connaissions parfaitement notre projet et nous avions l’habitude de faire des présentations. Au final, les discussions avec les investisseurs sont assez naturelles. Ils posent quelques questions, vous présentez votre projet, ses forces et les faiblesses que vous souhaitez corriger. Si vous avez bien préparé votre Business Plan et votre stratégie et que vous maitrisez bien votre marché, les rendez-vous se passent en général très bien.

Les investisseurs ont lu attentivement notre business plan

Pour notre cas oui, les investisseurs avaient déjà regardé nos business plan et avaient préparé des questions précises. Les questions tournent davantage autour de la stratégie que des chiffres. Quoi qu'il en soit, c'était le cas à notre niveau.

Une levée de fonds triplement utile

Cette levée de fonds a permis :

  • De structurer nos idées en amont et de définir un plan d’action précis
  • Une reconnaissance du marché (le fait d’avoir Berrebi, Niel, Simoncini et Granjon avec soi ouvre forcément beaucoup de portes !)
  • D’obtenir des contacts et des conseils

 

Connaitre sa valorisation.. mais ne pas être trop inflexible

Nous n’avons pas appliqué de méthode de valorisation précise pour cette levée de fonds. Nous avions plutôt regardé ce qu’il se faisait sur notre marché et combien nous étions prêts à lâcher de parts de l’entreprise.

Nous étions très focalisés sur la valorisation au début des négociations avec Kima. Peut-être trop. Ce qu’il faut se dire c’est que grâce à leur entrée, l’entreprise a directement pris de la valeur !
En gros, il faut avoir une idée en tête très précise, être sûr que l’on vaut tant mais pas non plus se mettre des barrières. Selon les opportunités, il vaut mieux parfois baisser un peu ses prétentions et être gagnant derrière. Le mieux, selon moi, c’est d’être accompagné dans ces phases là pour être mieux conseillé.

Bien se préparer en amont pour lever des fonds efficacement

Le principal conseil est de bien se préparer en amont. Ne pas se précipiter (après cela dépend du projet bien entendu) et être sûr de sa stratégie. Après il faut redoubler d’efforts pour rencontrer les bonnes personnes et avoir l’opportunité de leur expliquer son projet…Croyez en vous, croyez en votre projet, le succès vous tend les bras !

Catégorie: 
PARTAGER CET ARTICLE

Ajouter un commentaire