Que faire de son excédent de trésorerie ?

Publie le 22 Décembre 2016 18:05

À mesure que les résultats et la gestion de l’entreprise s’améliorent, la trésorerie dégagée se fait de plus en plus importante. La société est alors en droit de se demander que faire de toute cette trésorerie qui s’accumule. Si certaines la laissent tranquillement sur le compte courant de l’entreprise, d’autres préfèrent la faire fructifier. Les solutions ne manquent pas et il convient de choisir celle qui correspond le mieux aux besoins de l’entreprise.

placer trésorerie

 

Les placements financiers

La première option, et peut- être la plus évidente pour tous, est celle de placer sa trésorerie de sorte à en tirer des intérêts. Les possibilités de placement sont diverses, aussi certains choisiront des placements risqués fortement rémunérateurs tandis que d’autres privilégieront des placements plus sécurisés bien que moins fructueux.

Parmi les différents placements financiers qui se présentent à nous, nous avons :

  • Les comptes à terme : ils constituent un placement financier sécurisé et rémunéré. La durée du placement peut être fixe ou variable. Quant au taux d’intérêt il est préalablement fixé à l’avance avec la banque. Ces fonds sont alors bloqués pendant toute la durée du contrat qui peut varier de 1 mois à plusieurs années.
  • Les titres de créances négociables : Parmi ces titres, les billets de trésorerie et les bons du trésor notamment. En acquérant ces titres de créances, une entreprise peut exiger le remboursement de la dette et des intérêts une fois que le titre arrive à échéance.
  • Les SIVAC (Sociétés d’Investissements à Capital Variable): Elles permettent d’investir, aux côtés d’autres investisseurs, dans un portefeuille de titres. L’intérêt de cette méthode est la répartition des risques. 
Ces trois options ont été classées de la moins risquée à la plus risquée. À noter toutefois que pour des placements à haut risque, il est important de placer les liquidités dont on n’a pas besoin à court ou moyen terme.

L’escompte et le remboursement anticipé des dettes

Les entreprises peinent parfois à obtenir le règlement des factures qu’elles envoient. Un phénomène qui s’est accentué depuis la crise de 2008, les PME ayant pris l’habitude de régler leurs fournisseurs en retard. Les fournisseurs établissent donc des stratégies et mentionnent sur la facture une escompte (=remise) qui sera déduite du montant total si la dette est réglée rapidement. Le fait d’encaisser de la trésorerie plus rapidement vaut bien cette petite remise.

Ainsi, dans le cas où une entreprise dispose d’une trésorerie suffisante et d’une bonne visibilité financière, celle-ci peut se permettre de rembourser ses dettes de manière anticipée.

Les avances en compte courant

Les sociétés d’un même groupe ont la possibilité d’effectuer des avances en compte courant entre elles. Celles-ci sont rémunérées selon un taux plafonné par l’administration fiscale. D’une manière générale, la complexité de ces opérations nécessite l’intervention d’un professionnel.

Ces avances de trésorerie sont d’une manière générale recouvrées assez rapidement, sauf circonstances difficiles pour l’entreprise.

Réaliser de nouveaux investissements

D’une manière générale, il sera souvent plus intéressant de réinvestir sa trésorerie pour développer l’activité plutôt que de la placer. Plusieurs possibilités d’investissement s’offrent aux entreprises :

  • Financer l’achat de nouvelles machines plus performantes, effectuer la refonte d’un site Internet ou encore investir dans la recherche & développement.
  • Développer un nouveau produit, lancer une nouvelle activité, attaquer le marché d’un autre pays
  • Embaucher de nouveaux salariés, financer une formation nécessaire aux équipes en place
  • Devenir propriétaire des locaux afin de s’affranchir des charges fixes que constituent les loyers.
Catégorie: 
PARTAGER CET ARTICLE

Ajouter un commentaire