De pilote avec Mercedes à entrepreneur

Publie le 27 Mai 2014 15:18

Comment se lance-t-on sur un marché très réglementé ? Comment devient-on entrepreneur après avoir été sportif de haut niveau ? Quelles erreurs éviter ? Faut-il se former avant de se lancer ? Le fondateur de Pharmarket nous raconte comment il a développé un leader sur le marché de la pharmacie en ligne. Pharmarket.com permet au marché français du médicament d’entrer dans l’ère de la distribution par internet tout en offrant aux consommateurs les garanties de conseil, de sécurité et d’authenticité nécessaires. Les internautes sélectionnent leurs produits dans le catalogue disponible sur Pharmarket.com et passent commande à l’une des 100 pharmacies françaises partenaires pour être livrés à domicile. Nicolas Metairie partage ici son expérience d'entrepreneur

une start up dans le secteur de la pharmacie

 

 

 

 

Passer de pilote chez Mercedes à entrepreneur

Avant d'entreprendre, j'ai été pilote avec Mercedes-Benz et McLaren. Les deux milieux ne sont pas si éloignés qu’on pourrait le penser. Le sport à haut niveau demande de se responsabiliser et de se prendre en charge très tôt : il faut sans cesse travailler sur les évolutions pour s’améliorer, fédérer les équipes autour de soi, trouver des sponsors… C’est l’apprentissage de la performance dans un environnement complexe. Ces atouts sont indispensables dans l’entreprise, qui est un monde dans lequel il faut savoir surmonter ses échecs et rebondir.

La naissance du projet entrepreneurial

J’ai toujours suivi de près les évolutions du monde pharmaceutique grâce à mes proches impliqués dans ce milieu depuis de nombreuses années. En parallèle de la course automobile, j’ai travaillé pendant 5 ans à la communication d’une société de conseil aux pharmaciens, ce qui m’a permis de cerner leurs difficultés, leurs attentes et surtout le cadre juridique en pleine évolution.

Il me semblait nécessaire d’apporter aux pharmaciens une solution qui leur permette de se développer malgré un marché Internet complexe et encore peu développé, avec un réel bénéfice pour les consommateurs, mais où la contrefaçon est omniprésente. Nous avons commencé à développer le projet mi-2012 et l’arrivée de la règlementation ouvrant le marché internet en fin d’année n’a fait qu’accélérer notre développement.

Pharmarket réunit aujourd’hui le meilleur des deux mondes : nous nous appuyons sur le marché français du médicament qui est extrêmement fiable et sécurisé que nous associons à la puissance du e-commerce.

La plus grande difficulté : L'aspect règlementaire

Nous avons beaucoup travaillé sur l’aspect règlementaire. En France, les milieux de la santé et de la pharmacie sont extrêmement règlementés et l’arrivée du marché Internet à ajouté de nouvelle contraintes. Cela nous a pris plus d’une année pour mettre le site en conformité et pour que nos pharmacies partenaires obtiennent l’agrément des Agences Régionales de Santé.

Aujourd’hui nous sommes les seuls à réunir tous les agréments nécessaires.

Rédaction du business plan et étude de marché

Nous avons bien entendu analysé le marché et son potentiel avant de nous lancer. Cette étape était indispensable car il n’était pas envisageable de se lancer à l’aveugle, sans avoir une idée précise de comment et en combien de temps rentabiliser notre idée.

Nous prévoyons qu’environ 10% du marché de la parapharmacie et des médicaments non soumis à prescription médicale obligatoire passeront de l’officine à internet d’ici 5 ans, soit environ 500 millions d’euros. Notre objectif est de prendre une place de leader sur ce segment.

Une erreur: sous estimer la durée des démarches administratives

Nous avions sous estimé le délai des démarches administratives. Il y a toujours des imprévus auxquels on ne pense pas dès le départ.

Aujourd'hui notre développement va vite et nous nous structurons pour continuer à avancer. Cinq personnes supplémentaires devraient rejoindre l’équipe avant l’été et cinq autres avant la fin de l’année.

Le travail paie en matière d'entrepreneuriat

Il n’existe pas de solution miracle. Que ce soit dans le e-commerce ou dans un autre secteur, la seule chose qui peut aider à réussir est le travail. Il faut être passionné pas son sujet et y consacrer toute son énergie.

Je pense qu’il faut croire en ses rêves et ne jamais laisser quelqu’un vous tirer vers le bas. Si vous croyez en votre projet, battez-vous pour réussir !

Catégorie: 
PARTAGER CET ARTICLE

Ajouter un commentaire