REJOIGNEZ MY BUSINESS PLAN SUR Facebook Twitterflux rss sur le business planLinkedin my business plan

Pourquoi Laurent Blanc n'est pas un bon entrepreneur ?

Publie le 13 Avril 2016 13:48

Hier soir avait lieu le quart de finale retour de ligue des champions entre le PSG et Manchester City. Événement tant attendu par les fans de foot et supporters parisiens. Ce match fut notamment une bataille tactique entre les deux entraineurs, Laurent Blanc et Manuel Pallegrini. Ce dernier a gagné ce combat sur les deux matchs en sachant mieux répondre aux nombreuses blessures dont subissaient les deux équipes. Laurent Blanc, lui, fit de nombreux choix contestables. Pourquoi un entrepreneur aurait-il mieux réussi que lui ? Que n'aurait-il dû pas faire ?

Nos conseils d'entrepreneurs pour l'aider (sait-on jamais, il nous lira peut-être) à franchir le stade des quarts de finale l'année prochaine.

 

 

Conseil n°1: Ne pas changer un dispositif qui fonctionne

Un bon entrepreneur a toujours une ligne directive et ne part pas à l'abordage sans s'entraîner dessus auparavant. Un fonctionnement d'entreprise qui marche à merveille n'a pas de raison d'être modifié. Laurent Blanc a tenté d'innover avec un 3-5-2 jamais expérimenté jusque là. Le coup de poker aurait pu être couronné de succès. Mais avec de trop nombreux joueurs ne jouant pas à leurs postes initiaux, il était alors compliqué de prendre le dessus sur l'équipe mancunienne.

 

Conseil n°2: Ne pas tenter le diable avec les blessures

Un entrepreneur avec dans son équipe un employé malade, ou dans l'incapacité de travail, lui dira gentillement de rester chez lui en veillant sur lui, sans empirer la situation. Laurent Blanc a fait face à ce genre de situation à la 39ème minute, lorsque le milieu de terrain Thiago Motta se claqua. Le banc est alors confus, les remplaçants ne sont pas prêts pour rentrer. Après quelques instants de flottement sur le bord du terrain, Thiago Motta pénètre de nouveau sur la pelouse. Premier ballon touché qui suit, une passe latérale et le pire arriva: l'italien s'écroule dans le rond central, ne pouvant plus accélerer. À force de ne pas être raisonnable comme un entrepreneur l'aurait été, Laurent Blanc fut puni.

 

Conseil n°3: Pour gagner.... il faut un minimum de prises de risques

67.3 % de possession sur l'ensemble du match en faveur du PSG pour seulement 6 tirs en 90 minutes, contre 9 pour Manchester City. Certes, la gestion d'un match a son importance, avoir le ballon et donner le tempo aussi. Mais arrive un moment où la prise de risques doit être supérieure, et où le dédoublement de passes latérales ne suffit pas face aux grandes équipes. Une qualité que possède sans cesse un entrepreneur. La prise de risques est quotidienne avec des marges de manoeuvre qui sont plus faibles qu'en multinationale. Malhaureusement, Laurent Blanc ne semblait pas vouloir aller de l'avant.

 

Conseil n°4: Dire au revoir aux troubles fêtes

Un des choix les plus contestés de Laurent Blanc reste la titularisation de Serge Aurier sur les deux matchs, qui plus est, sur un poste qui n'est pas le sien sur le match retour. Oui, Serge Aurier, cet homme qui traita son entraîneur lui même de "fiotte", et se moqua de certains de ses coéquipiers. 2 mois plus tard, et le voici de nouveau sur les terrains. Quelle crédibilité pour Laurent Blanc ? En parralèle, il semble improbable qu'un entrepreneur laisse un employé l'insulter, le suspend, et le réintègre dans l'équipe quelques semaines plus tard. Aux yeux des autres salariés, ce choix serait mal perçu. D'autant plus si ceux-ci ont fait du très bon boulot en son absence, comme a pu le faire Marquinhos. L'entrepreneur ne se permettrait pas une telle perte d'autorité. Et pour ne pas arranger les choses, son choix de titulariser Serge Aurier s'entacha d'une perte de balle de ce dernier au match aller qui entraîna le but de mancunien, et d'une nouvelle perte de balle au match retour qui provoqua le pénalty. Les autres joueurs, probablement troublés par cette décision, n'ont pu rattraper ses erreurs. Quelque chose qui ne serait pas arrivé à un bon entrepreneur. 

Alors lolo, suivras-tu les conseils d'entrepreneurs l'année prochaine ?

 

 

 

Catégorie: 
PARTAGER CET ARTICLE

Ajouter un commentaire