REJOIGNEZ MY BUSINESS PLAN SUR Facebook Twitterflux rss sur le business planLinkedin my business plan

Comment obtenir un financement pour son restaurant

5 conseils financiers pour obtenir un financement pour votre restaurant

Quels sont les moyens de financement internes et externes d’un projet de restauration ? En quoi consistent les aides à la création de ce projet ? Qu’est-ce le love money ? Qu’en est-il du financement participatif, du prêt brasseur et du microcrédit ? Comment obtenir un emprunt bancaire ?
Le projet de restauration mobilise des fonds importants qu’il convient de mobiliser aussi bien via des financements personnels qu’à travers le recours aux financements externes. La première option consiste en trois formes d’apports - l’apport en numéraire (l’argent mis à disposition du projet), l’apport en nature (biens corporels et incorporels apportés) l’apport en industrie (compétences et savoir-faire). La deuxième option repose sur plusieurs méthodes de financements à découvrir dans cet article.

financement de son restaurant

 


Les aides à la création du restaurant 

Plusieurs organismes permettent de disposer de dispositifs d’aide à la création de la structure. On y découvre, entre autres :

  • L'Aide pour les Chômeurs Créant ou Reprenant une Entreprise (L’ACCRE) : elle vous permet de bénéficier d’une exonération des charges sociales (assurance maladie, maternité, invalidité, décès, retraite basique) sur une partie de la rémunération ;
  • Le dispositif NACRE (Nouvel Accompagnement pour les Créateurs et Repreneurs d’Entreprise) : en vertu duquel vous profitez d’une aide au montage, d’une aide à la structuration financière, et d’un accompagnement lors du démarrage et du développement de votre entreprise. Il s’adresse aux jeunes 18-25 ans, aux salariés repreneurs de leur entreprise en difficulté ainsi qu’aux bénéficiaires du minima sociaux.
  • Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprise (ARCE) : il s’agit d’une aide attribuée en vue de faciliter vos démarches d’entrepreneurs, qui correspond à un versement de capital – équivaut à 45 % du reliquat des allocations chômage, versé en deux tranches.
  • Prêt d’honneur : c’est un crédit à taux d’intérêt nul accordé suite à la création ou à la reprise d’entreprise. Il est alloué sur dossier, sans présenter des garanties ou des cautions.
  • Le Contrat d’Appui au Projet d’Entreprise (CAPE) : s’adressant aux personnes en difficultés d’insertion, il s’agit d’une aide à la création et reprise d’entreprise, octroyée par une société ou une association durant la phase préparatoire et le lancement d’activité, à un entrepreneur souhaitant initier son projet.
  • Vous pouvez également bénéficier d’autres possibilités de subventions en se renseignant auprès des collectivités territoriales 

Le love money

Le recours aux liens familiaux et d’amitié pour disposer d’argent destiné à l’achat ou à la reprise du restaurant est également un bon choix pour les entrepreneurs ayant des proches bien lotis susceptibles de les assister financièrement. Il s’agit d’un moyen facile puisque ces derniers vous connaissent et font confiance en vos capacités, ce qui n’est pas toujours le cas avec votre banquier. Pour en savoir plus sur le financement par ses proches lisez cet article: https://www.my-business-plan.fr/startinglist-financement 

Le financement participatif

Appelé également crowdfunding, il désigne la collecte des fonds auprès de particuliers, par le biais d’une plateforme de crowdfunding (Anaxago, Bulb in Town, Finsquar, Unilend…). L’argent collecté peut être alloué sans contrepartie, comme il peut être en contrepartie en nature (repas gratuit, café offert…) ou encore des parts de projet ou remboursement (avec ou sans intérêt). Pour en profiter, vous devez bien concevoir votre business plan et savoir comment présenter votre projet lors d’une compagne de crowdfunding. Celle-ci peut s’effectuer à travers la création du profil de présentation du restaurant avec vidéo, la communication sur la compagne ainsi qu’en répondant aux questions des investisseurs potentiels.

Le prêt brasseur

Vous bénéficiez du prêt brasseur (prêt financier ou de matériel) en contrepartie d’une promesse faite à un distributeur de boissons qui consiste à vous approvisionner exclusivement auprès de lui et de commander régulièrement une quantité de boisson pour une période n'excédent pas plus de cinq années.

Le Microcrédit

Le microcrédit consiste en l’octroi de crédits à faible montant à des porteurs de projets ne pouvant pas avoir accès à des prêts bancaires classiques. Généralement le montant attribué ne dépasse pas les 10 000 euros. Parmi les organismes le distribuant, on cite : France Active, Nef, Créa jeunes, Cap jeunes ….


L'Emprunt bancaire

La souscription à un prêt professionnel est de mise, surtout lorsque l’achat ou la reprise du restaurant mobilise un financement important, bien au-delà de ce que le porteur de projet peut y apporter. Ce prêt sera débloqué par la banque au moment de la signature d’acte de la vente du restaurant. Vous devez ensuite rembourser cet emprunt en suivant les échéances du plan de remboursement.
En pratique, il existe plusieurs modes de financements en fonction de la nature des éléments à financer :

  • Immobilier et travaux : crédit professionnel de 7 à 20 ans ;
  • Outils et équipements : Crédit professionnel de 2 à 7 ans ;
  • Les stocks : financement de court terme (moins d’un an) ;
  • La taxe sur la Valeur Ajoutée : prêt relais jusqu’à 6 mois ;
  • Disponibilité : Autorisation de découvert bancaire ou facilité de caisse ;

Mais avant d’allouer de tels crédits, les banques procèdent à des vérifications pour s’assurer que vous êtes en mesure de les rembourser.
Ci-dessous on vous présente cinq conseils financiers pour maximiser votre chance d’obtenir un prêt professionnel.

Conseils financiers pour obtenir un prêt professionnel

1- Disposer d’un apport personnel minimum

La banque requiert à ce que l’entrepreneur ait un minimum de ressources personnelles nécessaires à l’opération. Généralement, il s’agit de respecter les ratios suivants minimum :

  • Justifier d’un apport de 25 – 30 % d’apport sur le financement du projet ;
  • Justifier de 100 % d’apport sur le financement du besoin en fonds de roulement et des investissements incorporels, exception faite du fonds de commerce.

2- Disposer d’un projet prometteur

Votre business plan est un de vos principaux déterminants de l’octroi ou non du prêt bancaire. Vous pouvez télécharger un modèle ici. Une étude de marché doit être bien réalisée de sorte qu’elle puisse convaincre le banquier de la pertinence de votre projet actuel et de ses perspectives d’évolution. S’y ajoute un prévisionnel chiffré à même de le renseigner concrètement à travers des états de synthèses (bilan, compte de résultat, plan de trésorerie, plan de financement …) et des ratios financiers (solvabilité, autonomie financière, trésorerie, partage de risques, seuil de rentabilité …).

3- Etre un professionnel de restauration

De par la concurrence acharnée relative au secteur de restauration, l’amateurisme n’est pas un critère de sélection des organismes bancaires. Hormis l’existence de certaines exclusions qui consiste en la présence d’amateur qui ont largement réussi dans le secteur, l’expérience fera toujours la différence.
Si un porteur de projet n’ayant pas une expérience avérée dans le domaine mais convoite ce secteur, il peut s’associer à un chef cuisinier ou toute autre personne ayant des qualifications en la matière pour que son dossier soit plus facilement accepter par la banque.

4- Établissement du chiffre d’affaires avec prudence

Il ne s’agit pas de vanter son projet à l’excès auprès des banques, mais de le présenter d’une façon attrayante et réaliste. C’est ainsi que la détermination du chiffre d’affaires ne doit pas être exagérée puisque le banquier est conscient des estimations des ventes de votre projet. En ce sens, le CA doit être basé sur l’étude de marché et les objectifs fixés. Une mauvaise estimation peut conduire au rejet de votre dossier d’emprunt. 

Pour éviter les erreurs dans votre prévisionnel, lisez cette fiche pratique: https://www.my-business-plan.fr/bp-restau-erreur 


5- Bien présenter son projet au banquier

Outre vos performances techniques et financières, vous devez également bien présenter votre projet de restauration lors de votre entretien avec le banquier. Préparez –vous à la rencontre en adoptant un langage et une posture convaincante, tout en avançant les points forts réels du projet. Ayez également le sens d’écoute pour bien appréhender ce que le banquier attend de vous et prenez votre temps d’y répondre avec justesse.

Conclusion
Le restaurant est un projet nécessitant d'importants investissements. Sa création ou reprise nécessiste des sommes d’argents considérables. Très souvent, les porteurs de projets dans ce secteur ont recours aux financements externes, particulièrement via un emprunt bancaire. Celui-ci devrait être bien réfléchi avant de présenter son dossier à la banque. Le futur entrepreneur doit ainsi justifier la pertinence de son projet pour obtenir le prêt demandé.
  

Ajouter un commentaire