8 erreurs rencontrées trop souvent en start-up

Publie le 25 Août 2018 00:14

Vous êtes entrepreneur ou comptez monter votre boite ? Jetez un oeil sur cet article qui décripte des erreurs fatales que l'on rencontre encore trop souvent en start-up. 

erreur à éviter en start up

1. Monter sa start-up seul

Certes, on a tous entendu parlé d’un cousin lointain qui a réussi à monter sa boite tout seul, mais cela reste assez rare. En général, les équipes fondatrices ont plus de réussite que l’entrepreneur solitaire pour la simple et bonne raison que les avis peuvent y être confrontés et les tâches réparties. Cela constitue en particulier un point-clé pour les investisseurs. Toutefois, attention à ne pas être dans l’excès inverse : il est rare qu’une équipe fondatrice composée de 8 personnes réussisse. Une équipe nombreuse, c’est aussi plus de confrontations et d’occasions de ralentir la prise de décision.

2. Ne pas être focus

Chaque étape, chaque tâche doit être réalisée sans s’éparpiller. Un bon entrepreneur ne doit pas chercher à saisir toutes les opportunités en même temps. Restez focalisé sur un nombre limité de segments pour optimiser votre visibilité et votre réussite.

3. Se satisfaire d'une situation correcte

Le manque d’ambition peut vous être fatal notamment sur les secteurs à forte concurrence. Même si votre idée est innovante et que vous êtes relativement seul sur votre marché, soyez sûr que des concurrents ne vont pas tarder à apparaître. Voilà pourquoi il est essentiel d’améliorer continuellement votre offre et de récolter les feedbacks de vos clients.

4. Être réticent à faire évoluer son idée

Soyez très flexible et surtout très pragmatique sur votre stratégie ou votre business model. Vous serez forcément amener à en changer… plusieurs fois. Le marché peut être cruel mais ce n’est pas en s’entêtant que vous y changerez grand-chose. Refuser les compromis réduira de facto vos chances de réussite. Alors bien entendu, il ne s’agit en aucun cas de tout chambouler à la moindre difficulté, mais sachez rester à l’écoute et prêt à négocier.

5. Prendre le Business Plan à la légère

Ne pas passer par la case business plan est une erreur car il constitue la boussole de votre projet. Certains projets (surtout au stade d'idée) n'ont pas nécessairement besoin d'un business plan dans l’immédiat. Mais, à un moment, il faudra en rédiger un (pour la levée de fonds, pour structurer votre société et surtout pour passer un cap).
Toutefois, y passer tout votre temps pendant 6 mois ne rendra pas votre projet plus pérenne ! Ne restez pas enfermé. Allez sur le terrain, lancez votre projet, et apprenez de vos erreurs. C'est comme cela aussi que votre start-up pourra évoluer. Gardez en tête que le business plan n'est pas une fin en soi ni un gage de réussite.

6. S’isoler

On a largement tendance à se renfermer sur soi-même pour travailler au lancement de sa start up selon le principe du "plus je fournirai de travail plus j’aurai de chance de réussir". Ce calcul est mauvais ! Maintenez vos relations professionnelles et personnelles ; elles vous aideront à couper de votre quotidien mais surtout vous ouvriront parfois des portes (financeurs, clients, fournisseurs, feedbacks sur votre projet). Votre réseau a au moins autant d'importance que vos clients et vos financeurs dans la réussite d'une start-up! Ne le négligez pas ! Par ailleurs, quand on est une startup, il est essentiel de demander de l'aide. L'entrepreneur à succès n'est pas celui qui sait tout faire mais celui qui sait bien s'entourer !

7. Ne pas accepter la réalité

Il est inutile à rien de chercher des excuses quand quelques chose ne va pas. Ne cherchez pas à avoir raison auprès de votre équipe ou de vos proches. Cherchez à ce que le marché vous donne raison, c’est la seule chose qui importe !

8. Passer trop de temps sur la phase de développement

Les start-up qui réussissent sont presque toujours celles qui ont rapidement sorti une première version, même imparfaite, pour se focaliser sur les ventes, la rencontre avec ses clients, quitte à améliorer leur produit ensuite en se basant sur les feedbacks. Passer 3 ans à construire le produit parfait, c'est prendre deux risques : celui de voir des concurrents prendre la place entre temps ou de perdre contact avec le marché et développer un produit parfait pour soi-même et par pour ses clients !
 

Catégorie: 
PARTAGER CET ARTICLE

Ajouter un commentaire