Business plan: Ne faites pas ça !

Business plan: Attention !

Un business plan est un document relativement standard même si chacun doit adapter ce document à sa problématique personnelle. Pourtant, les investisseurs et coachs en entrepreneuriat retrouvent souvent les mêmes types d’erreurs. Effectuons une revue de ces erreurs et lorsque vous rédigerez votre business plan, vous penserez à cette checklist !

 

Business plan, erreur numéro 1 : La forme

Les fautes d’orthographe : Bon cela paraît basique. Mais combien de business plans sont truffés de fautes d’orthographe ? Cela ne remet pas en cause la qualité du projet mais cela jette un doute sur le sérieux de l’équipe. Est-ce possible de rédiger seul un tel document sans aucune faute d’orthographe ? NON !
  • Faites-le relire par deux personnes au minimum. Cela vous permettra d’enlever les coquilles et principales erreurs.
  • Utilisez par ailleurs un correcteur à orthographe automatique. On ne vous jugera pas pour trois fautes, mais  un business plan truffé de fautes mettra le doute dans la tête de votre interlocuteur.
Trop d’informations : Cela peut paraître paradoxal mais un business plan ne doit pas contenir tout ce que vous voulez dire. Imaginez le code civil et ses centaines de pages. Cela ne vous donne pas envie de le lire. Et bien pour les investisseurs, c’est la même chose ! 20-30 pages maximum par business plan, avec l’information juste nécessaire. Vouloir rentrer dans le détail du détail, même si l’effort est louable s’avérera contre productif.
Trop technique : Vous êtes ingénieur et avez trouvé une solution technologique qui va révolutionner le monde. C’est génial ! Mais vouloir l’expliquer dans ses moindres détails n’intéresse pas votre interlocuteur. Le business plan doit l’amener à comprendre les forces de votre technologie, en quoi elle est révolutionnaire, mais à aucun moment vous ne devez donner tous les détails techniques. Tout d’abord, il y a de fortes chances que votre interlocuteur ne comprenne pas tout. De plus, s’il souhaite en savoir plus et vérifier vos dires, il vous convoquera et fera probablement appel  à un expert lors de la due diligence. 
Trop littéraire : Un business plan, ce n’est pas les "Mémoires d’Outre-Tombe". Beaucoup trop de business plans sont DESCRIPTIFS au lieu d’être DÉMONSTRATIFS. Il vous faut tout justifier, et le meilleur moyen… ce sont les chiffres. Certes il ne faut pas tomber dans l’excès inverse. Vous devez tout de même partager votre vision et une part de rêve. Mais, un business plan sans chiffre n’est pas un business plan.

Le business plan graphique : Afin d’aider votre lecteur à se représenter votre propos, les graphiques sont les bienvenus. Mais l’on voit encore trop de business plan qui se contentent de juxtaposer des graphiques... sans explication, sans lien et parfois sans que l’on comprenne leur valeur ajoutée. Un graphique bien expliqué, bien situé avec une conclusion par chapitre suffit amplement.

En conclusion, si le fond du business plan soulignera le potentiel du projet, la forme soulignera le sérieux de l'équipe et son souci de communiquer efficacement sur son projet.

 

Business Plan erreur numéro 2 : L’étude de marché

Trop, beaucoup, trop de business plan bâclent l’étude de marché.  Trop d’entrepreneurs se contentent d’aller chercher des études sur Google et accoler des chiffres et études d’experts. Or, si ce travail est louable et nécessaire, rien ne vaut une vraie étude terrain, avec de vrais clients ! Aller à la rencontre de vos clients et donner un retour concret. Lancez un prototype de votre projet et écrivez dans votre business plan les feedbacks. Toute étude est biaisée par la façon dont elle est réalisée et les objectifs poursuivis. Un investisseur préférera mille fois plus un entrepreneur ayant fait 100 rendez-vous clients en face à face et indiquant les feedbacks de ces rendez-vous plutôt qu’une étude Mc Kinsey réalisée auprès de 1 000 personnes et indiquant les tendances macro économiques de la France.
 

Business plan erreur numéro 3 : Le business model

Les entrepreneurs ont tendance à confondre business model et business plan. Le business model répond à la question suivante : COMMENT L’ARGENT RENTRE-T-IL DANS LES POCHES DE MON ENTREPRISE. C’est aussi simple que cela.
  • Qui paie,
  • Combien ,
  • à quel moment,
  • Pourquoi.  

Le business model est une partie du business plan autour de laquelle les autres parties doivent être rédigées. 

 

Business plan erreur numéro 4: Les hypothèses

La partie financière est la partie la plus crainte par les entrepreneurs rédigeant leur business plan. Certains se contentent alors de fournir un tableau avec le chiffre d’affaires, les coûts et le résultat d’exploitation. Un investisseur et un banquier ne vont finalement pas regarder ces chiffres. Ils vont préférer la justification de ces chiffres, autrement dit, les hypothèses ! Plutôt que de détailler un tableau gigantesque dans votre business plan, donnez vos hypothèses et JUSTIFIEZ LES.

Exemple : « Je ferai 10 000 € de vente le premier mois car j’aurai 2 commerciaux qui travailleront 8h par jour. Or en 8 heures ils peuvent passer 100 coups de fil par jour. D’après notre phase terrain, le taux de succès est de 5% soit 5 ventes par jour par commercial. Avec 10 ventes par jour pendant 20 jours cela nous donne 200 ventes par mois à 50€ soit 10 000€ de chiffre d'affaires. »


 

Business plan erreur numéro 5 : l'approche Top Down 

Une erreur commune consiste à dire “je vais capter 1% d’un marché de 100 000 000€ soit 1M€ de chiffre d’affaires. Cela est conservateur car 1% c’est peu".. Sauf que dans la vraie vie cela ne marche pas comme cela. Il faut citer la taille de votre marché mais pour expliquer le développement de votre chiffre d’affaires, il faudra adopter une approche down to top, c'est-à-dire du micro vers le macro. "J’ai X commerciaux qui peuvent prospecter X personnes par jour avec un taux de succès de X%. »
 

Business plan erreur numéro 6 : L’équipe

Souvent la partie sur l'équipe dans un business plan ne fait qu’une page. Pourtant un investisseur investit plus sur une équipe que sur un projet. Décrivez les complémentarités dans votre équipe. Prenez le temps de donner vos forces, vos faiblesses aussi, qui vous souhaitez recruter, les compétences manquantes, vos réseaux, les personnes de votre conseil d'administration et les gens que vous avez réussi à convaincre

Le plus important dans un projet, c'est l'équipe. Mieux vaut un projet bancal avec une équipe incroyable que l'inverse. Un grande équipe pourra toujours soulever des montagnes, rectifier le tir. En un mot : dans votre business plan, vendez vous ! 


 

Business plan erreur Numéro 7: "L’impersonnalisation"

Un business plan est un document qui doit être adapté en fonction de votre interlocuteur. Un banquier ne cherche pas la même chose qu’un investisseur. Votre discours ne peut donc pas être le même (ce qui ne signifie pas mentir) Vous devrez, dans un business plan pour un banquier, souligner les risques et vos actions (votre plan B) pour les atténuer. Pour un investisseur, c’est l’aventure et le gain potentiel qui l'attirera.
 

Business plan erreur numéro 8: Rédiger un business plan

 

Cela risque de vous surprendre… Mais nous considérons chez Legal’Easy qu’il vaut mieux lancer d’abord un petit quelque chose (version bêta, phase de test, rencontre clients) avant de rédiger un business plan. Certes, nous vous recommandons de rédiger votre projet sur 4 pages maximum pour avoir les idées un peu plus claires mais plongez rapidement dans l’action. Trop d’entrepreneurs restent cantonnés au stade du business plan et non à celui d’action. Développez quelque chose, même à petite échelle puis il sera temps de rationaliser et mettre sur papier le fruit de vos découvertes.
 

Conclusions
Il y a de nombreuses manières de rater son business plan. Que ce soit sur la forme ou le fond, pensez à bien faire attention à cette liste d'erreurs à éviter. Faites relire votre business plan plusieurs fois par des personnes ne connaissant pas votre projet. Vous éviterez ainsi, en confrontant votre business plan à un regard extérieur, bien des erreurs ! Et vous, quelles erreurs avez vous commises ?

PARTAGER CETTE FICHE PRATIQUE

Ajouter un commentaire