Faire la fête peut vous aider à devenir entrepreneur

Publie le 03 Février 2015 00:10

Saviez-vous qu'un vrai entrepreneur est celui qui sait observer la société pour être à mesure d'identifier ses besoins? Observer précède le verbe entreprendre. C'est la formule qui a donné naissance à Privateaser. Nicolas Furlani, 24 ans, originaire de la ville de Montauban est un passionné de start-up depuis son stage de césure à Shanghai. Il nous partage l'expérience de Privateaser

le site privateaser a été lancé suite à un afterwork

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un projet d'école devenu un projet professionnel

Lors de ma troisième et dernière année à l’école Centrale Paris, j’ai suivi la filière entrepreneur. A l’issue de ce cursus, nous devions lancer un projet entrepreneurial pendant 6 mois, en remplacement du stage de fin d’étude. Nous avons ensuite décidé de continuer Privateaser en projet professionnel depuis décembre 2014.

La solution d'un besoin identifié est le secret de l'entrepreneuriat

L’idée de créer Privateaser nous est venue au moment d’organiser un afterwork de promotion pour une centaine de personnes. Il n'existait aucun moyen simple de trouver et de réserver un bar adapté à notre événement. Cela nous a pris des heures. On a donc pensé qu’il y avait un besoin.

Ensuite, afin de s’assurer qu’il y avait un marché, que nous n’étions pas les seuls à faire face à ce problème, nous avons passé une journée dans Paris, dans 3 quartiers différents, et nous avons interrogé plus d’une centaine de personnes. Le message a été clair : plus de 50 % des gens avaient déjà organisé un événement de groupe et avaient trouvé la tâche laborieuse.

Les clients sont à la recherche du gain de temps,

Après avoir fait l’étude de marché, on pensait que proposer une promotion était le facteur déterminant pour attirer les utilisateurs sur notre site et les inciter à réserver. En réalité, ils cherchent la facilité et le gain de temps, ils veulent juste passer une bonne soirée sans avoir à passer du temps à l’organisation. Mais comme prévu, le service a vite été adopté car il n’existait aucun autre moyen.

Tous les débuts sont difficiles, 

Nous avons lancé notre première version du site fin juillet début août mais cela a été peu concluant. Après deux mois de brainstorming et de développement du prototype, rien ne se passait comme prévu et nous avons vraiment commencé à douter. Il fallait seulement attendre septembre, que les parisiens rentrent de vacances :)

Parfois il vaut mieux arrêter de concourir pour entreprendre

Nous avons passé du temps et de l’argent à vouloir participer à des concours de start-up pour gagner des prix. Heureusement, après quelques tentatives, notre coach nous a vite remis dans le droit chemin et nous a appris à nous focaliser sur les points clés du business.

Tester son idée pour être certain de la réussite.

C’est simple, il suffit de faire un prototype le plus simple possible en quelques jours (voire quelques semaines mais pas plus) et trouver une dizaine de personnes qui sont prêtes à payer pour ce service ou ce produit.

Terminer ses études avec une idée et l'envie d'entreprendre

Je conseillerais tout d’abord aux étudiant qui ont une petite idée et beaucoup d’envie de tenter l’aventure entrepreunarial dès la fin de leur étude, c’est le meilleur moment, il n’y a aucun risque et que du bonheur.

Sinon, à tout entrepreneur je conseillerai une nouvelle fois de ne pas perdre du temps à développer un produit trop élaboré avant d’avoir essayé de vendre à une dizaine de personnes une version beta d’un prototype. Je préfère insister car j’ai perdu 6 mois dans mon précédent projet à cause de ce point.

Le dernier conseil,

Le réseau est très important !

PARTAGER CET ARTICLE

Ajouter un commentaire